Accueil Monde Asie-Pacifique

Une vidéo d’une prison en Iran révèle la cruauté dont sont victimes les détenus, dont le professeur de la VUB

Le professeur suédo-iranien de la VUB, Ahmadreza Djalali, fait partie, depuis plus de cinq ans, des personnes incarcérées à la prison d’Evin.

Temps de lecture: 2 min

Des images de surveillance ayant fait l’objet d’une fuite révèlent les effroyables sévices infligés aux détenus de la prison d’Evin, à Téhéran (Iran), rapporte mercredi Amnesty International dans un communiqué. Selon l’organisation, les vidéos montrent une fois de plus l’ampleur de l’impunité dont jouissent les responsables de l’administration pénitentiaire en Iran, qui torturent les prisonniers et leur font subir d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants.

À lire aussi La stratégie la plus agressive envers l’Iran est-elle indiquée?

Le professeur suédo-iranien de la VUB, Ahmadreza Djalali, fait partie, depuis plus de cinq ans, des personnes incarcérées à la prison d’Evin. « Ces images sont un nouveau rappel très pénible du sort du Dr Djalali », déclare le directeur d’Amnesty International Vlaanderen, Wies De Graeve. « Lui aussi a été soumis à la torture, ne reçoit pas les soins médicaux dont il a besoin et vit avec la menace constante d’une exécution. Avec de nombreuses autres personnes, nous continuons à faire pression et à faire campagne pour qu’Ahmadreza Djalali soit enfin libéré et puisse retrouver sa famille. »

L’organisation de défense des droits humains a analysé 16 séquences vidéo obtenues auprès de médias iraniens indépendants. Les images contiennent des preuves choquantes de passages à tabac, de harcèlement sexuel, ainsi que de négligence et d’abus délibérés à l’égard de personnes ayant besoin de soins médicaux, qu’Amnesty International documente depuis des années.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lombard Fernande, mercredi 25 août 2021, 16:48

    Que de beaux mots. On devrait exiger qu'Assange et Djalali soient traités comme Dutroux, dans le respect que l'on doit à des assassins. Et pour ce qui est des "... médias indépendants ..." On aimerait en voir à Guantanamo et dans la zone 51... Mais faut pas rêver...

  • Posté par collin liliane, mercredi 25 août 2021, 12:07

    A quoi s'attendre d'autre dans ce genre de pays?

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une