Accueil Belgique Politique

Une commission d’enquête sur les inondations en Wallonie

Les partis de la majorité wallonne se sont mis d’accord pour proposer la création d’une commission d’enquête parlementaire chargée d’explorer les causes, la gestion et les responsabilités des inondations de juillet dernier.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le parlement wallon tiendra bien une commission d’enquête parlementaire qui se penchera sur les causes et la gestion des inondations qui ont frappé la Wallonie à la mi-juillet. Ainsi en ont décidé les chefs de groupe des partis de la majorité qui se sont réunis cette semaine. La proposition de résolution sera approuvée lors de la séance de rentrée du parlement, le 1er septembre prochain. La commission entamera ses travaux « dans les jours qui suivront ».

Les travaux de la commission porteront sur l’ensemble du territoire wallon. Ils « pourront conduire à l’élaboration de toute proposition de modification décrétale ou réglementaire utile », indiquent les partis PS, MR et Ecolo. « Nous nous devons de faire toute la lumière sur ce qu’il s’est passé, comment cela s’est passé et proposer des solutions pour l’avenir », juge André Frédéric, chef de file des socialistes. L’idée devrait passer sans problème. L’opposition PTB et CDH s’étaient également prononcés en faveur de la commission d’enquête.

Les dix parlementaires (et dix suppléants) qui formeront cette commission se pencheront non seulement sur la gestion de la crise lors des journées critiques (les barrages, les alertes, la circulation de l’information…). Ils étudieront « les outils existants et les mesures prises en matière de prévention et d’anticipation des inondations ». Ils analyseront également les causes des événements, leur lien avec les changements climatiques, les mesures de prévention qui ont été prises. Ou pas. « Mais on se concentrera sur ce qui s’est passé, précise Jean-Paul Wahl (MR). On ne cherchera pas à déterminer qui est responsable du réchauffement de la planète, sur la question des assurances, sur le budget ou sur la problématique de la reconstruction. » Le travail portera sur la crise, sa gestion, les facteurs qui ont pu l’aggraver, et les mesures de prévention. Au terme de ses travaux, la commission déposera « des recommandations permettant de répondre aux défis liés aux causes et à la gestion des risques d’inondation dans un contexte d’adaptation climatique ».

Les parlementaires qui travailleront sous la présidence de Jean-Claude Marcourt (PS), le président de l’assemblée, se réuniront sans doute un jour et demi par semaine (jeudi après-midi et vendredi). Ils déposeront leurs conclusions à la fin novembre. Leurs débats seront publics, sans exclure des séances à huis clos.

Il faudra naviguer avec précaution : une instruction est ouverte à Liège et il ne faudra pas que les travaux de la commission parlementaire empiètent sur les plates-bandes du juge, au risque de rendre certains actes illégaux. Raison pour laquelle l’idée d’une commission spéciale (sans pouvoir d’instruction) avait un temps été évoquée. « Les craintes exprimées à l’égard de possibles interférences avec l’instruction n’ont pas disparu, commente Stéphane Hazée (Ecolo). Mais nous estimons que la commission d’enquête est le bon outil. Dans le travail et la manière d’organiser les travaux il s’agira de tenir le cap. Le président de la commission aura un rôle important à jouer pour éviter toute interférence. »

Pour rappel, dans une commission d’enquête, les parlementaires, qui prêtent serment au début des travaux, peuvent convoquer des témoins – qui prêtent aussi serment – ont un pouvoir d’instruction. La commission peut organiser des confrontations, saisir des documents, appeler à exécuter des perquisitions, voire à des écoutes téléphoniques.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, samedi 28 août 2021, 22:59

    J'espère que les parlementaires ne se réfugieront pas derrière la gestion des barrages pour éviter de devoir reconnaître que la politique d'aménagement du territoire et d'autorisation d'usines inutilement polluantes laisse fortement à désirer.

  • Posté par ADAM Jean-Victor, vendredi 27 août 2021, 17:48

    La gestion des barrages pose question. Bien sûr, il y a eu de l'eau en Brabant WL et VL mais pas 2m d'eau (voire plus par endroit) comme dans certaines communes le long de la Vesdre et l'Ourthe !

  • Posté par Rambeaux Paul, dimanche 29 août 2021, 22:58

    Donc on gère mal le barrage d'Eupen, et c'est la vallée de l'Ourthe qui morfle ?

  • Posté par Termam Alexis, jeudi 26 août 2021, 9:16

    A mes yeux, il faudrait que le résultat de cette commission puisse mettre en lumière un changement dans certaines pratiques de gestion du territoire. Je crois que beaucoup de commune se donnent le droit d'aménager ce territoire sans tenir compte des conséquences en amont et aval lorsqu'un rivière le traverse. Et même s'il n'y a aucune rivière, les écoulements des eaux peut avoir des conséquences désastreuses ailleurs. Bien entendu, pour le pouvoir local, il y a 2 choses importantes : le pouvoir et l'argent. Pour l'argent, c'est simple, il faut plus d'habitants ou de commerces. Pour le pouvoir, il faut être élu et donc pratiquer un minimum de clientélisme. Est-ce vous connaissez le cadastre en ligne ? (https://eservices.minfin.fgov.be/ecad-web/#/). J'ai été étonné d'y voir que des bâtiments entiers (style salle des fêtes pour un comité de village par exemple) construits depuis des années avec des infrastructures en béton tout autour n'ont apparemment jamais reçu d'autorisation ou bien n'ont jamais été enregistrées au cadastre par le pouvoir communal.

  • Posté par Herold Gustave, jeudi 26 août 2021, 22:11

    @ Termam Alexis les communes les plus impactées Eupen Limbourg Verviers Theux Pepinster Trooz et bien d'autres dans la vallée de la Vesdre et de la Hogne existent pour beaucoup depuis des dizaines voir pour certaines des centaines d'années , pour exemple tout le bas de Verviers Theux Spa Pepinster etc etc

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs