Accueil Société

Le Domaine provincial de Chevetogne, une merveille en péril

Bruno Belvaux est parvenu en un quart de siècle à faire de Chevetogne un coin de paradis. Le domaine est aujourd’hui menacé par la spéculation et des menaces de privatisation. Belvaux tire la sonnette d’alarme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Regarde comme c’est beau ! C’est pas un rêve, ça ? » Bruno Belvaux, directeur du Domaine provincial de Chevetogne, est un homme heureux. Autour de lui pousse la forêt sauvage et libre dont il rêvait, gamin, quand il dévorait des livres de jeunesse, entouré des silhouettes imaginaires de Robin des Bois, Robinson Crusoé, Les Trois mousquetaires, Mowgli…

Maître d’une réserve plus grande que la principauté de Monaco, Belvaux fait l’éloge vibrant de ces forêts accidentées, aux superbes gueules cassées, avec ses légendes et ses quatre cents coups, repaires magiques d’où l’on ne serait pas surpris de voir débouler, à la nuit tombante ou à l’aube, quelque troll ou elfe, tutoyant sangliers, castors ou chevreuils. Et pour cause : à Chevetogne, cela fait quarante ans qu’on n’a plus coupé, déclare l’homme, qui se compare, malicieux, à « un elfe à grosse panse aimant la Duvel ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Deffense Ben, jeudi 26 août 2021, 18:38

    Comment oser dire que l'entrée du parc est gratuite ! 10 euros par personne c'est loin d'être gratuit !

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 26 août 2021, 14:06

    Ne touchez pas à cette perle... tout le monde ne peut se payer des avions chers et polluants pour aller se torcher dans des hôtels all inclusive au bout du monde. Grâce au domaine, les moins nantis et grands parents peuvent donner un peu de bonheur aux enfants. Chevetogne coute cher? ... en une journée on peut trouver dans la province l'argent noir pour financer le domaine pendant 1 an.

  • Posté par Termam Alexis, jeudi 26 août 2021, 15:04

    Vous avez raison et si vous êtes prêts à payer un peu plus car je pense que la province ne va pas augmenter le subside (ils vont même peut-être le diminuer). Comme j'ai dit avant, si on augmente le prix d'entrée, il faudra offrir plus pour justifier l'augmentation.

  • Posté par Termam Alexis, jeudi 26 août 2021, 13:43

    Ce qui ne va pas avec ce genre de domaine, c'est le besoin ce croissance (de subsides ou d'argent si vous voulez). Par défaut, un domaine public est public et ouvert à tous sans faire contribuer les visiteurs. Mais pour certains cela ne suffit pas, on a des projets en tête et des amis à impliquer. Donc, il faut faire payer une contribution aux visiteurs. Puis la machine s'emballe, doucement mais sûrement. Quand le visiteur paie, il veut plus et si on veut que le visiteur reviennent souvent, il faut offrir plus et varier les activités, ce qui augmente les coûts. Un cercle vicieux que le domaine de Chevetogne ne peut pas assumer. Pour moi, comme pour d'autres domaines qui ont pu rester simple, il faut juste entretenir le domaine, le surveiller pour la sécurité de tous et offrir un peu de confort comme des toilettes. Tout çà ne demande pas beaucoup d'argent et ce lieu sera juste paisible, magique et propice à la détente reposante.

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 26 août 2021, 12:13

    De l'intégrisme, à la limite du supportable. réservé à une catégorie limitée, jouet d'une élite verte, ... et de bobos. Ce domaine public doit s'adresser au plus grand nombre et donc s'ouvrir sans élitisme. La grandeur du domaine permet d'en faire une réserve qu'il faut bien-sûr protéger. Mais cela doit évoluer !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs