Accueil Belgique

Réforme du marché du travail: Dermagne monte au jeu, Bouchez et Lachaert sur la balle

Le ministre socialiste de l’Economie et du Travail vise une réforme vers « des fins de carrière harmonieuses ». Il est question notamment de la réduction collective du temps de travail, des horaires, de la formation… La famille libérale ne restera pas au balcon, le sujet est « très important ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Avec les pensions (lire par ailleurs), la réforme du marché du travail est l’autre grand rendez-vous de la rentrée sur le plan socio-économique. Deux brûlots, en fait, pour deux responsables socialistes, Karine Lalieux et Pierre-Yves Dermagne.

La première entame là réellement sa législature fédérale, elle s’est tue en gros jusqu’à présent. Le second, Pierre-Yves Dermagne donc, ministre de l’Economie et du Travail, très sollicité déjà dans la crise covid (on pense notamment au modèle de chômage temporaire), a laissé des plumes dans l’épreuve AIP, pour Accord interprofessionnel, une longue négociation associant les partenaires sociaux qui s’est soldée avant l’été par le maintien d’une marge salariale de 0,4 % et une revalorisation très relative du salaire minimum. Pas grand-chose. Les syndicats sont sortis exsangues de cette séquence politico-sociale éprouvante, la FGTB déchirée. Secoué, Pierre-Yves Dermagne peut « se refaire »…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs