Accueil Culture Livres

Jean-Claude Grumberg: les souvenirs, et les regrets aussi…

Dans une lettre tendre et déchirante, Jean-Claude Grumberg pleure le temps du bonheur partagé auprès de sa femme, disparue en mai 2019 après soixante ans d’amour.

Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

C’était il y a deux ans. Jean-Claude Grumberg venait de publier La plus précieuse des marchandises, fable (et bijou absolu) librement inspirée par la déportation et l’extermination des Juifs, au cœur de la Seconde Guerre Mondiale. Nous étions au début du mois de mai 2019. L’homme, autoproclamé « Poulidor des lettres », accompagnait ici et là son livre, qui était en passe de devenir un succès international.

C’est durant cette consécration que cela se passa. Comme s’il était dit que toute parcelle de bonheur arrachée au destin devrait, chez cet homme-là, se payer au prix le plus fort. Le 4 mai 2019, donc, Jacqueline tourna le coin, disparut parmi les ombres et ramena son mari, l’homme de sa vie et de soixante ans d’amour, à la réalité, qui n’est pas toujours gaie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs