Accueil Belgique Politique

Paul Magnette: «Le devoir de rentrée du gouvernement fédéral? Investir massivement!»

Paul Magnette cadre la rentrée socialiste en trois tâches : réussir deux réformes, les pensions, les fins de carrière et pousser le gouvernement fédéral à investir massivement, dans la transition écologique, le ferroviaire. Allô, les libéraux ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 10 min

Afghanistan, variants, inondations : l’« actu » est en surchauffe. Quelle « rentrée politique » dans ces conditions ? Le président du PS nous reçoit jeudi matin à son domicile à Charleroi, il ramasse, démêle, tient son fil conducteur, ses partenaires vivaldiens sont prévenus…

On n’est pas sortis de la crise covid, l’Afghanistan brûle, les inondations ont meurtri la Wallonie et de lourds dossiers socio-économiques sont annoncés…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

122 Commentaires

  • Posté par curto calogero, mercredi 1 septembre 2021, 9:48

    Priorité aux pensions, et relogement des Sinistrés des inondations.

  • Posté par curto calogero, mercredi 1 septembre 2021, 9:48

    Priorité aux pensions, et relogement des Sinistrés des inondations.

  • Posté par curto calogero, mercredi 1 septembre 2021, 9:47

    Priorité aux pensions, et relogement des Sinistrés des inondations.

  • Posté par O Agnès, vendredi 27 août 2021, 21:37

    La technique de l'arn messager fonctionne très bien contre des pathologies identifiées, caractérisées, dans le corps. Le vaccin génique est appelé à reconnaître un agent infectieux qui n'existe pas dans le corps. Ses concepteurs lui on dit à quoi ressemblait le Sars2 et ses caresteristiques a un moment donné (problème concernant variants, ...). Cela n'avait jamais été testé auparavant, et c'est toujours en phase expérimentale. Il y a des soins précoces a appliquer avant d'obliger des personnes a prendre ces "vaccins". Le problème est que les lois de l'UE, de même que les contrats avec les pharma (certaines parties noircies par les contractants on pu être lues) stipulent qu'une expérience de masse ne peu être menée sur s'il n'y a pas d'alternative. Reconnaître les médicaments qui soignent, signifie la fin de l'expérience.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 28 août 2021, 14:43

    Madame Orlandini, arrêtez de jouer les tragédiennes. Vous n'y connaissez pas plus que moi, mais vous vous faites passer pour une scientifique de haut vol. Cessez d'endosser un rôle qui ne vous convient pas.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs