Accueil Monde Asie-Pacifique

Panique totale à l’aéroport de Kaboul après un double attentat suicide: plusieurs morts dont 12 soldats américains

Les deux explosions ont fait plusieurs morts et blessé des dizaines de personnes. Malgré leur perte, l’armée américaine continue les évacuations.

Temps de lecture: 4 min

La « panique totale » a saisi jeudi les Afghans rassemblés près de l’aéroport de Kaboul, frappé par deux explosions meurtrières, ont raconté des témoins, quelques heures après que des pays occidentaux eurent mis en garde contre le fort risque d’attentat.

Sous couvert d’anonymat, deux responsables afghans ont évoqué entre 30 et 40 morts et 120 blessés. Plusieurs médias occidentaux rapportent au moins 60 personnes tuées et des dizaines d’autres blessées, notamment parmi les milliers d’Afghans qui se massent à l’aéroport depuis des jours dans l’espoir d’être évacués du pays tombé aux mains des talibans. Selon un porte-parole des talibans, il y aurait entre 13 et 20 morts et 30 blessés. Quant au Pentagone, il a confirmé le décès d’au moins 12 soldats américains tandis qu’une quinzaine a été blessée.

Les explosions étaient deux attentats suicides du groupe Etat islamique suivi d’une fusillade a précisé le Pentagone.

La première explosion, qui a eu lieu au niveau de la Porte de l’Abbaye, un accès actuellement fermé, est « le résultat d’une attaque complexe qui a débouché sur un certain nombre de victimes américaines et civiles », selon les propos de John Kirby, le porte-parole du Pentagone. La seconde a eu lieu à ou près de l’hôtel Baron.

2708AttentatKaboulAirport

« C’était une énorme explosion, au milieu de la foule qui attendait devant une des portes de l’aéroport », où entrent des gens qui se font évacuer par les Occidentaux, a déclaré à l’AFP un témoin de la scène, Milad.

« Quand les gens ont entendu l’explosion, ça a été la panique. Les talibans ont alors tiré en l’air pour disperser les gens qui attendaient devant la porte », a indiqué à l’AFP un autre témoin, qui a notamment vu « un homme courir avec un bébé blessé dans les bras ».

Des photos publiées sur les réseaux sociaux montraient des personnes ensanglantées mises à l’abri sur des brouettes, ou un enfant agrippant le bras d’un homme souffrant d’une blessure à la tête. Une fumée épaisse s’élevait dans les airs, alors qu’hommes, femmes et enfants couraient dans tous les sens pour s’éloigner du lieu des explosions.

Le président américain Joe Biden est tenu informé des développements dans la « Situation room », la salle de crise de la Maison Blanche.

De nombreuses réactions internationales

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a condamné fermement cet « attentat terroriste horrible », rappelant que la priorité restait « d’évacuer autant de gens que possible ». De son côté, le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est dit « extrêmement préoccupé », tout en appelant également à continuer les évacuations depuis l’aéroport sécurisé par les Etats-Unis. Le dernier vol allemand d’évacuation depuis l’Afghanistan, avec à son bord des Allemands et du personnel local, a décollé jeudi soir.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a invité les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies à une réunion de crise. Selon les milieux diplomatiques, les ambassadeurs des États-Unis, de la Chine, de la Russie, de la Grande-Bretagne et de la France rencontreront le Secrétaire général des Nations unies à New York lundi.

Lors d’une allocution télévisée, Emmanuel Macron a déclaré que la France essayait encore d’évacuer « plusieurs centaines » de personnes d’Afghanistan, malgré la situation sécuritaire « extrêmement tendue » à l’aéroport de Kaboul. « Je ne peux pas aujourd’hui vous garantir que nous arriverons à procéder à ces opérations, parce que la situation de sécurité n’est pas sous notre contrôle. » La France a annoncé dans la foulée le rapatriement à Paris de son ambassadeur en Afghanistan, David Martinon.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a convoqué jeudi une réunion interministérielle de crise. De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a dénoncé un attentat « absolument ignoble ». « Les événements de cet après-midi montrent que le risque est immense et qu’il s’agit d’une situation très, très tendue pour faire sortir les gens du pays. ».

Le Premier ministre belge Alexander De Croo s’est dit « horrifié ». « Le chaos s’est aggravé », a-t-il twitté.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, jeudi 26 août 2021, 21:49

    Quel calvaire pour cette population. Quelle honte pour les ex-gouvernants afghans ainsi que leur police et leur armée qui malgré une "formation" et de la logistique ont TOUT abandonné à ces "obsédés nazillons islamistes". Toute l'infrastructure sécuritaire mise en place par les américains s'est écroulée comme un château de cartes et abandonnée SANS destruction préalable à leur fuite de ce matériel et des armes. Dans ce cas-ci, AUCUN achat d'armes puisqu'elles ont été "offertes" par les gouvernants et l'armée de ce pays aux talibans. Combien de situations crapuleuses comme celle qui se passe en Afghanistan doivent encore se reproduire pour faire comprendre à ceux qui défendent encore ces "idéologues" que les NAZIS FASCISTES que nous avons eu au 20è siècle sont largement remplacés dans nos contrées européennes par des NAZILLONS ISLAMISTES qui veulent à tout prix imposer leur "culture..." dans les pays qui les accueillent.

  • Posté par Van Schouwburg Jean-michel, vendredi 27 août 2021, 8:57

    Vous n'êtes pas exact dans votre description : les militaires Afghans n'ont pas TOUT abandonné aux Talibans : une partie des armements a été détruite, une autre partie a été évacuée par les forces spéciales (les plus motivées et les plus efficaces ) dans le Panshir où s'est regroupée la résistance. Les Talibans n'ont pas la la compétence et l'outillage pour réaliser la maintenance de certaines armes sophistiquées. Ils ont des blackhawk mais pas le personnel au sol ni les pilotes formés. Sur les TV d'Inde , des officiers experts de l'Armée Indienne font des commentaires précis . On voit des talibans faire évoluer des Black hawk au sol mais pas décoller. Les Talibans sont au maximum de leur extension dans ce territoire fait de déserts et de très hautes montagnes et ne peuvent exercer leur contrôle partout, leur puissance est limitée - 70.000 à 90.000 soldats pour 600.000 km2 . Ils vont finir par se disputer entre eux. Question achat d'armes : un des grands chefs Talibans est Segaj Harkkani , le plus grand trafiquant de drogue du monde ( pavot), recherché par Interpol (prime de 4 millions d'USD). Avec la recette ils achètent des armes. Harkkani fait partie des Talibans uniquement par intérêt. Les Talibans sont des terroristes qui essaient de se faire légitimer par les monarchies du Golfe , les Chinois.... Le problème de ce pays , ce sont des allégeances mouvantes entre différents seigneurs de guerre, populations très contrastées, séparées par ethnies , langues, croyances et pratiques de l'Islam.... Impossible de créer un consensus ni même une confédération d'États semi indépendants autour d'un régime fédéral. Cela dit , les Talibans bien informés (les chefs) sont très conscients que la présence militaire des Occidentaux a contribué à l'amélioration de la vie, de l'économie et des infrastructures dans leur pays. Ce sont des acquits qu'ils veulent conserver et ils désirent avoir la coopération d'autres pays (comme l'Inde) pour améliorer leur situation (L'Inde a construit un super barrage dans le Nord Ouest). Pour se faire , leurs chefs disent être prêts à faire des concessions aux exigences humanitaires des autres pays. Mais leur base fanatique et les autres groupes (ISIS) risquent de se retourner contre les leaders, comme on le voit dans cet attentat.... Bonne chance aux pays voisins car c'est très préoccupant et le grand gagnant c'est les USA , car ce sont des pays ennemis ou alliés peu fiables qui vont devoir faire face à l'augmentation du terrorisme et du traffic de drogue etc... : Iran, Russie, Pakistan. Même les Indiens sont furieux que les US quittent l'Afghanistan !!!

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 26 août 2021, 21:45

    Et il y en a qui se plaignent qu’on ait fichu le camp in extremis « sous le coup du chantage »? Mais ils veulent quoi? Faire la guerre aux Talibans et à l’EI en même temps, lesquels ne peuvent pas se voir en peinture entre eux? Bref, encore une belle poudrière. Barrons-nous de cet endroit où nous n’avons rien à faire. Ils ne manqueront de toute façon pas de s’étriper entre eux. Peut-être que les Russes finiront par s’en mêler avec leurs méthodes habituelles évidemment mais il vaut mieux se tenir à l’écart de tout ça parce que l’ambiance risque de ne pas être très « woke-progressiste ». Occupons-nous surtout de tenir à l’oeil certains rastaquouères qu’on a probablement déjà ramenés abusivement car la date du 11 septembre, très symbolique, approche et j’imagine assez facilement que certains ont des « anniversaires » à fêter.

  • Posté par Gomez Pavon Carlos, jeudi 26 août 2021, 20:33

    Bonsoir, avez vous déjà pensé qui leurs vendent les armes au Talibans? C'est horrible ce qui ce passent dans ce pays mais il n'est pas le seul partout ou il y a des guerres des extrémistes ,djihadistes et autres mercenaires . Qui sont les états qui les approvisionnent en armes? Après 20 années de guérilla toujours le même conflit la bas et ailleurs . le marché de l'armement est très lucratif et c'est les citoyens qui débourse via les Etats. A méditer...

  • Posté par Hankart Emile, jeudi 26 août 2021, 20:15

    Stop aux massacre des militaires qui risquent leur vie pour ces fous de dieu avec leur culture d'un autre age. Laissez les afgans se débrouiller entre eux ou autre solution , qu'ils demandent de l'aide aux pays de culture musulmane qui sont riches . Pourquoi toujours les Européens et les Américains alors que nous sommes des mécréants.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une