Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: des attentats qui mettent la pression maximale sur Joe Biden

Les deux explosions qui ont frappé les abords de l’aéroport de Kaboul jeudi soir ont pris pour cible les Américains et les Afghans candidats à l’exil. Les opérations d’évacuation n’ont pas été interrompues.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Les services de renseignement américains avaient vu juste. Mercredi, ils avaient averti leurs alliés de l’imminence d’un probable attentat-suicide autour de l’aéroport de Kaboul à l’approche de la date butoir du retrait des forces américaines au 31 août. C’est d’ailleurs une des raisons qui avaient poussé le gouvernement belge à mettre un terme à son opération d’évacuation « Red Kite » dès mercredi.

Les deux explosions survenues jeudi en fin d’après-midi près de l’aéroport Hamid Karzaï en plein milieu de la foule massée autour de l’enceinte confirment que leurs soupçons étaient fondés.

Le président américain Joe Biden avait déjà évoqué mardi la possibilité d’un attentat du groupe djihadiste ISKP (Etat islamique province du Khorasan), rival des talibans en Afghanistan ces dernières années. Il n’avait sans doute pas prévu qu’il y aurait des victimes américaines.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 27 août 2021, 8:27

    Biden avait ordonné contre l'avis de la plupart de ses experts militaires la fermeture de l'aéroport de Bagram, qui était super-sécurisé et dispose de deux pistes d'envol contre seulement une à l'aéroport de Kabul. Les drones et avions de chasse décollant de Bagram ralentissaient l'avance des Talibans . Donc le maintien de Bagram permettaient une organisation structurée plutôt qu'improvisée des évacuations. L'incompétence de l'administration Biden est carricaturale. Biden n'est pas (encore) poussé à la démission parce que la haine anti-Trump reste tenace au sein de son électorat, qui craint son retour aux prochaines élections présidentielles - mais aussi le gauchisme décalé woke de l'inconsistante Kamala Harris. A ce propos, beaucoup pensent qu'une VP imbuvable est le meilleur paravent que le pré-sénile mais encore roublard Biden a mis en place pour rester au pouvoir...

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 27 août 2021, 11:29

    M Deghelt: en sénilité, oui. Si vous comprenez l'anglais, j vous conseille d'assister à une de ses (rares) conférences de presse: il est intellectuellement dégradé, c'est évident.

  • Posté par deghelt Rudi, vendredi 27 août 2021, 11:02

    "pre-sénile", bonjour le respect. Il est quand même un stade avant vous.

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs