Accueil Monde États-Unis

«Un carnage», «nouvelle guerre terroriste»: la presse américaine réagit aux attentats de Kaboul

Les Américains doivent-ils quitter l’Afghanistan ? Faut-il blâmer Joe Biden pour la double explosion à Kaboul ? L’heure est aux questions pour la presse américaine mais une chose est sûre : les évacuations doivent continuer, c’est le devoir des Etats-Unis.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 6 min

La fin de la mission en Afghanistan, avec la mort de treize soldats américains, vire au scénario catastrophe pour Joe Biden, confronté à sa plus grave crise et comme paralysé par une situation qu’il n’avait pas vu venir. Il est aujourd’hui critiqué de toutes parts pour la gestion de ce retrait, et pour n’avoir pas organisé plus tôt les évacuations nécessaires, obligeant l’armée américaine à renvoyer des forces en catastrophe pour gérer dans la pagaille un gigantesque pont aérien.

« Un épisode qui fera probablement partie de son héritage », selon le Washington Post, « qui rappelle que les menaces terroristes existent toujours sur et depuis le territoire afghan que les troupes américaines sont sur le point d’abandonner ». Si le quotidien américain soutient la décision du président américain de poursuivre la mission d’évacuation, il remet néanmoins en question la « faisabilité de l’approche envisagée par M. Biden pour contrer les menaces terroristes » et la « sagesse de sa décision de retirer » les troupes américaines et la manière dont lui et son équipe ont décidé de l’exécuter.

Washington Post

Interrogations similaires du côté de CNN qui estime que ces attaques ont mis encore davantage en avant le « chaos » qui entoure le retrait américain et la vulnérabilité des troupes et des civils sur place. « Le constat le plus alarmant à la suite de ce carnage est qu’il pourrait y en avoir d’autres avant la date-butoir du départ définitif des Etats-Unis », s’inquiète le média. Il pointe ensuite les contradictions de l’intervention de Biden jeudi soir, estimant que « son vœu de terminer la mission d’évacuation semble impossible, étant donné qu’il ne prévoit pas de prolonger la date-butoir » au-delà du 31 août.

Pour le New York Times, il est « temps pour le reste du monde de laisser les Afghans tracer leur propre chemin et d’arrêter de jouer les trouble-fête ».

« En revanche, ce n’est pas le moment de montrer du doigt l’autre et de compter les points. Les divisions internes de ce pays ont déjà fait assez de mal… (…) Le meilleur hommage que la nation pourrait rendre aux soldats décédés serait d’affronter ce qui va suivre avec moins de haine et plus d’unité », conclut le Washington Post dans un édito.

CNN aussi ne blâme pas le président américain. Cette attaque démontre à nouveau que « les présidents américains – malgré toute la puissance de leur nation – peuvent être mis au défi par le terrorisme, une menace asymétrique qui ne peut pas vaincre les États-Unis mais qui peut les blesser et les menacer de les entraîner dans un conflit perpétuel. » Le média américain souligne encore « l’ironie » que Biden, l’un des dirigeants les plus sceptiques à l’égard du projet de construction d’une nation en Afghanistan, porte la responsabilité des conséquences du départ américain. CNN se montre néanmoins critique envers le président : « Biden s’est présenté aux élections de 2020 en mettant en avant ses compétences et il s’est présenté comme un expert en politique étrangère. Il est difficile de regarder la débâcle de ces derniers jours et de voir ces qualités à l’œuvre. »

Le New York Times ne porte pas de jugement sur les décisions du président Biden et la gestion du retrait américain mais s’interroge néanmoins sur les dommages que ces attaques pourraient poser à sa présidence à long terme, même s’il « sort d’une guerre dont la plupart des Américains veulent également sortir ».

NY Times

Le Los Angeles Times, lui, prend pleinement position en faveur de la décision du président Biden de retirer les forces américaines d’Afghanistan d’ici le 31 août et son insistance à respecter cette échéance. « Les attaques ne sont pas le signe d’un échec de l’administration Biden », écrit le journal, qui démonte les attaques de la « foule de critiques de salon, de commentateurs de Washington et de cyniques républicains ».

Au contraire, le New York Post estime qu’il ne faut pas « minimiser » ce qu’il s’est passé et cette double explosion est « une conséquence prévisible des impardonnables bévues de cette administration ». Le quotidien américain va même plus loin et estime que le président américain a « involontairement déclenché une nouvelle guerre terroriste » et qu’il doit « redresser le navire immédiatement ». « Désolé, M. le Président. Finies les vacances et les balades de campagne. Il est temps de retourner au travail pour défendre les Américains », conclut le journal.

Ny post

Quelle est donc la solution ? Biden se retrouve face à un dilemme, pour CNN. « En partant, il ne sera peut-être pas en mesure d’évacuer chaque Américain et des milliers d’Afghans alliés des griffes des talibans. Mais rester exposerait les troupes américaines à un danger encore plus grave. »

« Ce qui est sûr, c’est que cet anniversaire du 11 septembre sera le plus effrayant de l’histoire moderne. Les talibans contrôlent plus de territoires, possèdent plus d’argent, plus d’amis et plus d’armes qu’ils ne le faisaient le 11 septembre. C’est un développement qui bouleverse le monde », s’inquiète le New York Post.

Pour USA Today, il ne faut pas précipiter la sortie, même s’il est impossible d’évaluer la probabilité de nouvelles attaques de ce type. « En agissant de la sorte, non seulement des Américains et de nombreux Afghans qui ont travaillé avec nous risqueraient de ne pas pouvoir quitter le pays mais cela indiquerait à Daesh et aux talibans que nous n’avons pas le courage de leur tenir tête, ce qui pourrait faire courir un risque encore plus grand aux Américains restants », note le journal. Une nouvelle attaque est possible, le quotidien le reconnaît. « Cette réalité est une conséquence de partir et elle est tragique. » Mais c’est le devoir des Etats-Unis de « sauver leur peuple et leurs amis proches, de démontrer leur détermination et de reprendre pied dans leur politique étrangère après la décision catastrophique du président de partir ».

usa_today.750

« Les États-Unis doivent agir. » Cela ne fait aucun doute pour le NY Post. « Cela commence par s’assurer que nous ne laissons personne derrière. Cela signifie probablement qu’il faudra fermer l’aéroport et se replier, tout en continuant à essayer d’évacuer les gens par la frontière nord de l’Afghanistan. Ce qui n’est pas une mince affaire. »

Le Los Angeles Times estime également qu’il faut continuer à évacuer autant d’Afghans que possible mais « la triste réalité, c’est que la majorité ne pourra pas quitter le pays ».

À lire aussi L’UE reconnaîtra-t-elle le pouvoir taliban?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, vendredi 27 août 2021, 14:10

    Toutes mes pensées vont vers les familles qui souhaitaient accueillir leur fils dans leurs familles - Je leur souhaite beaucoup de courage et je pense beaucoup à leur chagrin - TOUTES CES MERES - EPOUSES... TOUS CES PERES - ENFANTS ... qui devront continuer leur route sans l'être aimé -

  • Posté par Geurts Fabrice, vendredi 27 août 2021, 17:23

    Je dirais même plus : Toutes mes pensées vont vers les familles qui souhaitaient accueillir leur fils dans leurs familles - Je leur souhaite beaucoup de courage et je pense beaucoup à leur chagrin - TOUTES CES MERES - EPOUSES... TOUS CES PERES - ENFANTS ... qui devront continuer leur route sans l'être aimé -

  • Posté par Dubois Raymond, vendredi 27 août 2021, 14:09

    Toutes mes pensées vont vers les familles qui souhaitaient accueillir leur fils dans leurs familles - Je leur souhaite beaucoup de courage et je pense beaucoup à leur chagrin - TOUTES CES MERES - EPOUSES... TOUS CES PERES - ENFANTS ... qui devront continuer leur route sans l'être aimé -

  • Posté par Dubois Raymond, vendredi 27 août 2021, 14:09

    Toutes mes pensées vont vers les familles qui souhaitaient accueillir leur fils dans leurs familles - Je leur souhaite beaucoup de courage et je pense beaucoup à leur chagrin - TOUTES CES MERES - EPOUSES... TOUS CES PERES - ENFANTS ... qui devront continuer leur route sans l'être aimé -

  • Posté par Dubois Raymond, vendredi 27 août 2021, 14:09

    Toutes mes pensées vont vers les familles qui souhaitaient accueillir leur fils dans leurs familles - Je leur souhaite beaucoup de courage et je pense beaucoup à leur chagrin - TOUTES CES MERES - EPOUSES... TOUS CES PERES - ENFANTS ... qui devront continuer leur route sans l'être aimé -

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs