L’enseignement digital est devenu la voie de l’avenir

Au cours des dernières années, l’enseignement a résorbé son retard sur le plan numérique et la crise du coronavirus l’a contraint à accélérer le tempo. Signpost est aux avant-postes depuis quelques années pour l’y aider en fournissant aux écoles un accompagnement complet de leur digitalisation accélérée. Et Arne Vandendriessche, son CEO, ne manque pas d’ambition. « Notre plateforme logicielle est utilisée actuellement par 500.000 étudiants, mais notre objectif ultime est de devenir le leader européen en la matière. »

Se développer de manière durable et à grands pas : telle pourrait être la devise de l’entrepreneur Arne Vandendriessche. « La digitalisation de l’enseignement a vraiment pris son envol au cours de ces dernières années. Lors de présentations, je compare souvent deux photos : l’une datant de 1800 et l’autre de 2015. Les deux clichés montrent une situation semblable : des élèves derrière leur banc et un enseignant qui leur donne cours, à sens unique. Dans la classe en l’an 2021, le professeur ne transmet plus un message uniforme à 25 élèves, mais le communique par voie numérique en l’adaptant à chaque individu dans la classe. Avec Signpost, nous voulons faciliter cette approche, en fournissant les instruments nécessaires aux enseignants et aux élèves. »

Devenir LA plateforme européenne de référence pour les logiciels étudiants

Arne Vandendriessche a engagé Signpost sur la voie des investissements audacieux en opérant des choix bien réfléchis. « Durant des années, nous avons organisé des événements gratuits qui avaient pour but d’expliquer les possibilités de la digitalisation dans l’enseignement. Ce travail de missionnaire a porté ses fruits. Chaque année, nous doublons le nombre d’ordinateurs portables fournis aux écoles et accompagnons ces dernières dans un nombre croissant de projets. »

Arne assigne une mission claire à son entreprise. « Elle s’appuie sur quatre piliers : le matériel, les logiciels, la connectivité et le contenu digital. Même si nous nous développons à grande vitesse, nous voulons rester des spécialistes dans nos métiers. Ainsi, nous refusons systématiquement tout projet en dehors du secteur de l’enseignement. Nous voulons croître au niveau géographique, mais pas en termes sectoriels. Ainsi, Signpost se développe en France et en Espagne. Et se profile à présent comme le leader au Benelux. Notre plateforme logicielle est utilisée actuellement par 500.000 étudiants. Mais depuis l’an dernier, nous sommes actifs dans 12 nouveaux pays. Notre objectif ultime est devenir ‘la’ plateforme européenne pour les logiciels d’étudiant. »

Un soutien efficace pour la haute saison de septembre-octobre

Pour financer un tel développement, il faut une banque qui soit prête à s’adapter continuellement, souligne Arne Vandendriessche. « Nos relations avec BNP Paribas Fortis revêtent une importance capitale. La banque est à l’écoute de nos besoins et participe à nos réflexions. Par exemple, nous pouvons proposer des solutions de leasing aux parents qui ne souhaitent pas d’emblée acheter du matériel. Nous parvenons ainsi à garder la maîtrise de notre cash-flow et de nos besoins de financement – ce qui est important pour chaque entreprise. Les mois de septembre et d’octobre sont notre ‘haute saison’: notre chiffre d’affaires bondit. C’est durant cette période très chargée que les liens entre BNP Paribas Fortis et Signpost se resserrent encore plus et produisent les meilleurs résultats. »

La Une Le fil info Partager
Aussi par BNP Paribas Fortis