Accueil Société

Le risque de caillots est beaucoup moins élevé avec un vaccin qu’avec le coronavirus, selon une étude

Selon la chercheuse à l’origine de l’étude britannique, la grande majorité des personnes vaccinées se porteront très bien.

Temps de lecture: 2 min

Le risque de développer des caillots sanguins est beaucoup moins élevé après s’être fait vacciner contre le covid qu’en attrapant cette maladie, indique vendredi la plus large étude à ce jour sur les effets secondaires liés au vaccin.

Cette étude britannique, publiée dans le British Medical Journal (BMJ), a comparé les données médicales de 29 millions de personnes ayant reçu leur première dose de Pfizer-BioNtech ou d’Oxford-AstraZeneca entre décembre 2020 et avril 2021 avec celles de presque 2 millions de personnes testées positives au coronavirus.

Alors que des craintes liées aux caillots sanguins ont ralenti l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca, les chercheurs ont constaté qu’il existait en effet un « risque accru » d’en développer après s’être fait vacciner, mais que ce risque était « beaucoup plus faible que celui associé à l’infection par le SRAS-CoV-2 ».

Le risque de développer une thrombose veineuse (phlébite) est presque 200 fois plus élevé en attrapant le covid (12.614 cas supplémentaires sur 10 millions) qu’en se faisant vacciner avec AstraZeneca (66 cas supplémentaires).

Concernant les thromboses artérielles, aucun cas excédentaire n’a été constaté pour l’un ou l’autre des vaccins, mais 5.000 cas supplémentaires sur 10 millions de personnes ont été observés chez celles ayant eu le covid.

Ainsi, les personnes atteintes par le virus risquent onze fois plus d’être sujettes à un accident vasculaire cérébral (1.699 cas supplémentaires sur 10 millions de personne) que celles vaccinées avec Pfizer (143 cas supplémentaires).

« La grande majorité des patients se portera parfaitement bien avec ces vaccins », a déclaré à la BBC la chercheuse à la tête de l’étude Julia Hippisley-Cox, affirmant qu’il fallait « replacer dans leur contexte » les « très rares cas » de caillots sanguins.

La professeure en épidémiologie à Oxford a en outre souligné que ce risque accru de développer des caillots était concentré sur des périodes plus « spécifiques et courtes » avec les vaccins (« 15 à 21 jours après l’administration » de Pfizer pour les AVC, « 8 à 14 jours pour la thrombocytopénie avec AstraZeneca ») qu’après avoir attrapé le covid, où le risque se prolonge « sur 28 jours après l’infection ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par NICODEME CLAUDE, vendredi 27 août 2021, 14:33

    il est aussi "regrettable" que l'étude émane d'une chercheuse d'Oxford, alors que le vaccin "Oxford-AstraZeneca" d'Oxford également, si je ne me trompe, est celui qui a subit le plus de critiques et de restrictions en relation avec les effets indésirables. Ou comment peut-on être juge et partie ? Maintenant, on peut admettre que cette étude était plus que nécessaire et même utile et espérer qu'elle ait été faite en bonne fois. Mais quand on pense au milliards d'€ (ou de £ :-) ) que ces restrictions peuvent faire perdre..... ;-) ou :-(

  • Posté par massacry olivier, vendredi 27 août 2021, 16:14

    Critique un peu trop facile, au sinon il faudrait aussi rejeter toutes les autres études d'Oxford sur le sujet. Notez que cette étude est publié dans une revue scientifique non anodine, soumise à la "lecture par ses pairs", justement pour éviter ce genre d'argument "juge et partie", vous pouvez d'ailleurs y lire les critiques, voir l'onglet réponse ( à droite de celui article) et peut-être même y apporter vos remarques si vous en avez les qualifications.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, vendredi 27 août 2021, 14:26

    N'y a-t-il pas une erreur (qui n'est peut-être que dans l'article) ? on peut lire : "Cette étude ... a comparé les données ... avec celles de presque 2 millions de personnes testées positives au coronavirus " (donc 2 000 000 de cas corona) et ensuite, par 2 fois, "Le risque de développer une thrombose veineuse...cas supplémentaires sur 10 millions". L'échantillon des cas corona était-il de 2 ou de 10 millions ? Ce n'est pas clair. D'autre part, comme le but est d'atteindre un taux de vaccination près de 80-90% (c-à-d vacciner tout le monde), alors le risque (proba) de complication après vaccination s'appliquera en plein alors que le risque de complication suite au covid devra lui être modulé par celui de faire la maladie (risque que je n'ai malheureusement pas pu trouver (je ne veux pas parler des "cas" ou tests PCR >0 qui, comme l'a bien dit l'OMS et l'inventeur du test lui-même, surévalue le nombre de malades réels).

  • Posté par massacry olivier, vendredi 27 août 2021, 21:20

    Je pense que le milieu des affaires vous ait perverti votre vision du monde. Que l'étude porte sur plusieurs catégories de personnes Non vaccinées/ Vaccinées: Pfizer, Astra, Virus et compare ses sous groupe est normal pour une étude....Le groupe des vaccinés infectés n'auraient pas été inclus on aurait crié au manque de représentation de la réalité. Quant à votre point de vue des articles, limiter leur critique à leur financement vous dégage donc de toute analyse sur le fonds, est trop facile, voir méprisant pour les gens et scientifiques, dans le cas de SMB, qui font un job honnête, pire aucun média ne pourra être objectif puisque tous ont besoin d'un financement. Et pour ma part je me méfie encore plus des médias pseudo alternatifs ! Quant à SBM je serais bien curieux de lire un quelconque conflit d'interet, se site animé par deux prof d'université, si j'aime tant à le citer c'est qu'ils ont pour but de démasquer les pseudo sciences et charlatans en medicine, qui eux bien trop souvient l'orielle des médias dit alternatifs.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, vendredi 27 août 2021, 18:18

    Avouez que l'article ne donne pas au départ toutes les informations nécessaires, qu'on peut, je l'espère, trouver dans l'étude de Julia Hippisley-Cox. Et c'est JUSTE ce que je soulignais au départ: omission d'info. Sans pour autant parler de mensonge par omission. Maintenant, comme vous le dites (bravo vous avez lu plus loin que moi cette étude d'une 10zaine de pages si on l'imprime) les 1mios 750 mille cas covid font parties de la cohorte de vaccinés. Fair enough. Mais donc, comme je le dis, nous faisons dès lors face à des pourcentages sur de pourcentages, sur ... des pourcentages ?... Et l'on sait très bien qu'on peut mathématiquement dès lors faire dire aux stats.... +/- ce qu'on veut. Quant au "côté obscurs", non, vous n'êtes pas "mon père"., et non, je n'en fais pas partie. Malheureusement, pour les gens qui comme moi se posent des questions (il y a trop d'aberrations pour que ce soit une simple mauvaise gestion), seuls les média alternatifs semblent lever un coin du voile. Et ils sont loin d'être toujours crédibles. Mais les média "mainstream" qui jouent tous au beni-oui-oui perdent également leur crédibilité. A quand un débat dans le Soir ou sur la RTBF, digne de ce nom et avec une vraie opposition d'idée? D'ailleurs vérification très rapide faite, le média "lesoleil.com" que vous prenez en exemple lèche autant les c...lles de Justin Trudeau que BFM celles de Macron... c'est dire. Quant à AFP Factuel, c'est son financement (gouvernement+++)qui le met du côté très obscurs. De même que Sciencebasedmedicin.org que vous me citiez il y a 2-3 jours et qui ne peut cacher ses liens plus que d'intérêts avec les big pharma... Or, il se fait que j'ai travaillé plus de 30 ans dans le domaines des salles de marchés et que je peux vous assurer qu'étant donnés les milliards d'€ qui se cachent derrière cette crise, certains sont prêts à sacrifier (que dis-je à vacciner :-)) père-mère et même leurs enfants... Et je vais vous surprendre: je pense sincèrement que les scientifiques qui ont créé les vaccins l'ont fait avec les meilleures intentions possibles (et merci à eux). Mieux, je crois même fermement en l'avenir radieux de cette forme de vaccination (parce que bcp + rapidement "adaptable" à un nouveau génome ou prometteur dans les domaines comme le cancer, etc...) Vous voyez. Mes questions ne sont pas toutes négatives. Et finalement mieux, je suis double vacciné alors que j'avais déjà une immunité naturelle car j'avais fait la covid sans même m'en rendre compte. Mais je dois dire que je n'ai pas fait le vaccin pour la bonne raison mais pour la facilité d'avoir ce pass covid ce qui est, je l'avoue et j'espère que vous serez de mon avis, la mauvaise raison. Mais bon...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko