Accueil Jeux paralympiques

Jeux paralympiques: bêtement disqualifiée, une cavalière française fond en larmes

La cavalière Céline Gerny participait ce jeudi à ses troisièmes Jeux paralympiques en paradressage mais elle n’a pas entendu le top départ. Elle a donc été disqualifiée par le jury.

Temps de lecture: 2 min

Céline Gerny, cavalière participait à ses troisièmes Jeux paralympiques. Ce jeudi, elle devait concourir dans l’épreuve de paradressage mais elle a été disqualifiée. La cavalière n’a pas entendu la cloche du jury et a donc dépassé le temps imparti qui est d’une minute, entre le son de la cloche et le début de l’épreuve. Éliminée sans avoir concouru, la cavalière française a fondu en larmes.

En paradressage, le jury sonne une cloche qui signifie au cavalier suivant que la piste est dégagée et que le cavalier peut commencer son parcours. Le cavalier a dès lors entre 30 et 60 secondes, selon les types d’épreuves pour commencer son épreuve. Mais si le temps est dépassé, le jury sonne alors une seconde fois la cloche et c’est la disqualification.

BELGAIMAGE-180632000
AFP

Céline Gerny, n’a pas entendu la première sonnerie et a donc cru que c’était la première. Elle a donc voulu commencer son épreuve mais un juge est venu lui dire qu’elle était disqualifiée.

L’Ardennaise de naissance disputait ses troisièmes Jeux paralympiques, après ceux de Pékin et Tokyo. En 2001, elle a été victime d’une chute de cheval qui a entraîné une fracture de la colonne vertébrale ainsi qu’une lésion de la moelle épinière ayant pour conséquence une paraplégie complète et définitive.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, vendredi 27 août 2021, 19:25

    Au XXIeme siècle, on utilise une cloche !!! Quelle injustice pour cette sportive.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 27 août 2021, 17:34

    Ohlalah, quelle pitié! Ils auraient pû lui accorder une seconde chance, tout de même. Les coureurs et les nageurs ont une 2e chance en cas de faux départ, il me semble. Je comprends bien que cette fille soit complètement ravagée par cette décision sans âme. Quand on sait la préparation que cela demande, tout cela gaché par une seconde d'inattention, et l'inflexibilité d'un jury robotique. Pas top, vraiment.

  • Posté par FOURIER Marc, vendredi 27 août 2021, 17:13

    Sont vache tout de même!

Aussi en Jeux paralympiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir