Accueil

Le qualifiant

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 2 min

Le Pacte l’assure, il faut permettre à l’enseignement qualifiant de se forger ses lettres de noblesse. Chez nous en effet, trop souvent, il est vécu comme une relégation en cascade. À ce jour pourtant, tout reste à faire. À commencer par le tri dans les dizaines d’options de filières « professionnelles » et de « qualification ». Il faut aussi clarifier le rôle de l’enseignement de plein exercice par rapport à l’alternance. Et dans cette dernière, la répartition des tâches entre les filières Cefa (Communauté française) et Ifapme (Région wallonne). Un vrai casse-tête. Notamment parce que syndicats et partis ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde. « Il est évident qu’Elio Di Rupo et Jean-Luc Crucke poussent pour les Ifapme », dit Joseph Thonon, à la CGSP enseignement. « Va-t-on assister à un transfert de tout le qualifiant vers la Région ? Ça me fait très peur ». À la CSC, c’est la notion d’économie qui fait peur. « Le Pacte prévoyait de gagner 100 millions dans ce secteur.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs