Accueil Société Enseignement

Rentrée scolaire: voici les mesures d’application en Wallonie et à Bruxelles

Les mesures ne seront pas les mêmes dans les écoles wallonnes et bruxelloises.

Temps de lecture: 2 min

Cartable, plumier, boîte à tartines et… même masque buccal pour certains : les quelque 900.000 élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles et leurs 120.000 enseignants vont retrouver dès la semaine prochaine le chemin de l’école pour une rentrée des classes marquée une nouvelle fois par le coronavirus, mais aussi les inondations catastrophiques de la mi-juillet.

Après une année scolaire caractérisée l’an dernier par de nombreux cours à distance pour une bonne partie des élèves du secondaire, cette rentrée de septembre se fera à 100 % en présentiel partout et pour tout le monde.

Les mesures d’application

Néanmoins, vu le plus faible taux de vaccination à Bruxelles, les autorités ont – et c’est une première – décidé d’appliquer des mesures sanitaires différenciées dans les écoles en Wallonie et à Bruxelles.

Ainsi, dans la capitale, les élèves et professeurs du secondaire seront contraints de porter tout le temps le masque lorsqu’ils sont en intérieur, alors que leurs collègues de Wallonie pourront, eux, l’enlever une fois assis en classe. Sans surprise, l’hygiène des mains restera elle aussi une priorité de cette rentrée, tout comme la bonne aération des locaux.

Ces mesures seront d’application jusqu’à la fin du mois de septembre dans toutes les écoles, moment où elles seront réexaminées à l’aune de l’évolution de la situation sanitaire, encore fort incertaine.

Avec la fin des vacances, les retours de l’étranger et la prédominance du variant Delta bien plus contagieux, la crainte est en effet de voir l’école devenir un foyer de la pandémie, a fortiori dans les écoles maternelles et primaires où aucun enfant n’est vacciné.

En cas de flambée pandémique, on pourrait alors vivre un remake de l’année scolaire écoulée, avec son lot de mises en quarantaine, de tests, de fermetures de classes et de cours à distance.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Constant Depiereux, vendredi 27 août 2021, 18:45

    Je suis passé ce matin dans mon ancienne école primaire quittée en 1965. Sinistrée lors des inondations de juillet 2021, le rez-de chaussée est totalement inutilisable, les classes ont été vidées par les eaux et les déshumidificateurs fonctionnent à plein rendement. On nettoie les murs à l'eau de Javel pour lutter contre les champignons et les moisissures avec des moyens humains dérisoires. Le premier étage est encore utilisable mais des classes surpeuplées y seront aménagées (34 élèves dans une classe sans tableau noir, et avec les tableaux interactifs hors d'usage faute d'internet, d'ordinateurs et de puissance électrique suffisante). Les élèves vont donc découvrir l'usage du dictionnaire en lieu et place de google ... Les perspectives sont sombres, les "algécos" ne seront installés que fin septembre au mieux, il n'y a plus de salle de gym, et il est probable que le chauffage électrique des classes modulaires drainera la quasi totalité de la puissance électrique. Le personnel est conscient qu'il est impératif de redémarrer les cours même dans ces conditions : la moitié des élèves sont également sinistrés et viennent de vivre des moments difficiles du fait de la COVID et des inondations ... Nos politiques se sont engagés à aider, mais de ce que j'ai vu ce matin, il me semble que ce sont largement des serments d'ivrognes.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une