Accueil

Texto

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il n’est plus là. Ce qui me sidère ce n’est pas qu’il soit mort, c’est qu’il ne soit plus là. Bêtement, j’ai envie de demander à quelqu’un où il est passé. Je l’ai peu vu dans sa maison de repos. Je l’ai vu une seule fois à l’hôpital. Je lui ai dit au revoir sur un putain d’Ipad. Parce qu’une infirmière a été suffisamment sympa pour arranger ça. Imaginez. Et puis je n’ai guère assisté à ses funérailles. Je suis asphyxiée par la culpabilité. Je ne dors plus. La moitié de la journée, je pleure. C’est invivable. Vraiment. Mon père n’est pas mort. Il m’a été volé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs