Accueil Opinions Éditos

Le fardeau impérial de Joe Biden

Biden passera à la postérité comme le président qui sut mettre un terme à la plus longue guerre de l’histoire des Etats-Unis. Mais cette guerre perdue se termine comme elle a commencé : par la mort d’Américains dans un attentat conçu sur le sol afghan.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 2 min

Insoutenables, les images de l’attentat perpétré à Kaboul viennent ternir un pont aérien qui restera dans l’histoire comme un des plus impressionnants jamais tentés depuis le Sud-Vietnam en 1975. Quelque 105.000 personnes arrachées des griffes du nouveau pouvoir taliban en trois petites semaines ! Joe Biden comptait sur cet accomplissement remarquable pour échapper à la polémique sur un retrait militaire trop hâtif, qui précipita l’effondrement du pouvoir pro-occidental à Kaboul.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par collin liliane, dimanche 29 août 2021, 15:54

    On ne peut rien pour un pays pareil qui vit encore de manière tribale et dont les factions différentes et chefs de guerre rivaux continueront à s'entretuer . Les Américains ont eu raison de laisser tomber. Il y aura bien sûr des camps d'entrainement pour terroristes et djihadistes, mais il y a en dans tellement d'endroits ...

  • Posté par GILBERT francis, dimanche 29 août 2021, 11:26

    les attaques continues de la presse américaine et occidentale contre Biden sont injustes et irresponsables. Injuste car il a dû , avec courage, affronter le retrait de l'armée américaine après 20 ans d'une guerre enclenchée par les républicains et approuvée par républicains et démocrates. Il est important de se souvenir que ce retrait a été ordonné et négocié par Pompéo ( sur ordre de TRUMP ) avec les talibans. Cette erreur politique, de la pire administration américaine de son histoire, a déforcé voire délégitimé le gouvernement en place. L'effondrement du régime était donc inévitable et la prise rapide de Kaboul par les talibans une suite logique. Cette débâcle doit également être assurée par tout le monde occidental et pas uniquement les USA. Espérons que les européens prennent conscience de leur fragilité politique et sécuritaire en suivant aveuglément leur dépendance envers les américains. L'action sans discernement de la presse est irresponsable car elle favorise le retour de TRUMP et ses acolytes au pouvoir en 2024.

  • Posté par collin liliane, dimanche 29 août 2021, 16:27

    @Naeije Robert Le départ des Russes, un succès? Lors du retrait vers la frontière, les convois de troupes ont été la cible d'attaques par des combattants afghans. 523 soldats soviétiques ont été tués. Et dès les Russes partis, la guerre a éclaté entre factions rivales.

  • Posté par Naeije Robert, dimanche 29 août 2021, 11:54

    C'est cela: on pardonne tout à Biden de crainte que Trump ne revienne. The TDS perdure. Pour combien de temps encore? Un retrait militaire peut se faire en bon ordre, les Russes l'ont démontré en 1989. Par ailleurs Biden et son administration ne se sont pas privés d'annuler toute une série de mesures décidées par l'administration Trump, notamment concernant l'immigration. Donc le retrait d'Afghanistan aurait pu tout aussi bien être organisé différemment - ou différé davantage.

  • Posté par Naeije Robert, dimanche 29 août 2021, 8:40

    Ce retrait cahotique et en réalité totalement improvisé questionne non seulement la santé mentale de ce président, mais surtout l'inconsistence de son équipe constituée pour sa docilité idéologique plutôt que sa compétence. Il faut se rappeler que Biden qui dut doubler sa dernière année à la Faculté de Droit de l'Université de Syracuse (dont il fut un étudiant médiocre "with multiple F grades") pour avoir commis un plagiat (un tiers d'un texte de dissertation) et dut se retirer d'une campagne présidentielle en 1987 pour avoir récidivé en plagiant un discours de Neil Kinnock (mais oui, le travailliste....) n'a jamais exercé aucune fonction exécutive. Ce n'est pas à son âge qu'on peut l'apprendre. D'autres gestions catastrophiques suivront.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs