Accueil Monde

Vietnam 1975: Francis Terry McNamara, le diplomate américain qui ne laissa personne derrière

Tandis que le compte à rebours s’égrène à Kaboul avant la fin programmée de toute présence américaine au 31 août et que s’accélèrent les opérations pour exfiltrer les derniers Occidentaux d’Afghanistan, un vieux diplomate à la retraite contemple pensivement ce moment charnière de l’histoire des Etats-Unis.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 7 min

Depuis la coquette Arlington, en bordure de Washington DC, Francis McNamara ne perd pas une miette des opérations d’évacuation en cours à Kaboul. « Les tripes retournées » par ce spectacle dantesque sur les chaînes d’information télévisée, et les souvenirs qui affluent. Francis « Terry » McNamara en sait quelque chose. Ce diplomate de carrière aujourd’hui âgé de 93 ans servit en qualité de consul à Can Tho, dans le delta du Mékong, à 100 kilomètres au sud de Saigon.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lombard Fernande, lundi 30 août 2021, 11:43

    Du temps a passé avant que l'on comprenne que le phénomène boat-people était une superbe récupération d'un fait volontairement involontaire... On peut donc penser que ce sera différent en Afghanistan. Des collabos qui ont vendu leur âme au diable doivent être évacués sans états d'âme....

  • Posté par Bernard Philippe, lundi 30 août 2021, 14:29

    commentaire crétin

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 30 août 2021, 10:52

    De tout temps, il y a eu des héros; en voici un. J'espère qu'il y en aura aussi pour le retour d'Afghanistan.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs