Accueil Belgique Politique

Marie-Hélène Ska (CSC): «Marché du travail: sauve qui peut les jeunes!»

Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, se fait entendre avant la Conférence pour l’emploi : elle lance un SOS jeunesse, un SOS qualité de l’emploi en général, et signale que le nombre de maladies-invalidités dépasse les demandeurs d’emploi. Haro sur la loi de 1996 sur les salaires !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Passablement déstructuré déjà avant la crise covid, le marché du travail l’est davantage en cette présumée séquence post-pandémique. Marie-Hélène Ska est « inquiète » : « La qualité de l’emploi se dégrade, qui s’en soucie ? ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 30 août 2021, 20:13

    La croissance exponentielle du nombre de personnes relevant de l'inami "pour invalidité" est difficilement compréhensible quand on pense que les conditions de travail se sont quand même fort améliorées (notamment sous la poussée syndicale) et que les secteurs de l'industrie lourde ont vu leurs effectifs diminuer drastiquement au cours des dernières décennies et malgré tout on parle de 450.000 personnes sous ce statut , c'est difficile à comprendre...

  • Posté par Le Cynique, lundi 30 août 2021, 14:11

    Les jeunes au travail??Laisse-moi rire.Ils croulent sous les allocations et aides diverses que ce soit ,Chômage,Cpas,insertion etc.Ils ne veulent pas travailler.Ils préfèrent jouer sur leur smartphone à Tik Toc ou autre débilité de leur niveau!

  • Posté par Surmont Willy, lundi 30 août 2021, 8:25

    Curieux commentaire! Une de mes connaissances, âgée de 75 ans, pensionné du bâtiment, vient d'être sollicitée par sa société de construction pour reprendre du travail! La raison?? Il y a tant de travail de restauration, de reconstruction à faire en Wallonie suite aux inondations , et c'est urgent, et on ne trouve pas de jeunes ou de chômeurs pour répondre aux besoins en main d'oeuvre et en ''petites mains '' ! Alors, je veux bien admettre qu'il faut embaucher des jeunes, mais si ceux-ci ne répondent pas aux vrais besoins de notre société, que faut-il faire??

  • Posté par stals jean, lundi 30 août 2021, 13:14

    Tout à fait d'accord avec votre commentaire. Juste après les inondations je me suis dis que la Belgique vivant des situations comparables à celles vécues juste après la deuxième guerre mondiale ne serait-ce qu' en terme de reconstruction, les "sans emplois" cela cela devraient devenir une "denrée rare" ...Que fait le Forem que font les différents gouvernements ? juillet 2021: 311.733 "demandeurs d'emplois parait-il... Ne pas directement trouver ne serait-ce qu'1/3 càd 100.000 travailleurs (h/f) potentiellement, physiquement et intellectuellement, disponibles bien entendu dans toute une série de domaines cela ne devrait pas être insurmontable que diable. Personnellement, j'ai 78 ans, liégeois de souche, et une pension de retraite parait-il confortable, calculée sur 45 années de travail. Ceci écris pour couper l'herbe sous les pieds de ceux qui m'enverraient des remarques qui ne pourraient être que quelque peu désobligeantes...

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 30 août 2021, 7:58

    L'ISF? Elle revient encore avec ça alors que tous les pays européens ont mesuré qu'il coûte bien plus en effets d'éviction qu'il ne rapporte. Considérer que les gens qui sont aisés (à partir d'un million ?) ne participent pas à la collectivité est d'une mauvaise foi crasse. Ils paient la taxe de bourse à l'entrée et à la sortie, 30% de précompte mobilier, les services de leurs courtiers et de leurs avocats et achètent des biens de luxe souvent produits localement (et donc bien plus chers que les crasses chinoises qui emplissent les solderies). Mais elle a raison : empêchons les gens de réussir, de s'enrichir (oh le vilain mot) et appauvrissons tout ce monde-là de sorte qu'il ne puisse plus jamais avoir une jolie maison en BW (à partir de 400K). Ça fera marcher les logements sociaux dont les administrateurs, eux dont on connaît les salaires indécents et les doigts crochus, auront toutes les aides légales pour échapper à l'ISF (un peu comme les gentils Balkany quoi). En tout cas, j'ignorais que l'ISF va créer des jobs valorisants pour les jeunes : me voilà moi bête grâce au populisme de Mme Ska.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs