Accueil Monde Asie-Pacifique

Afghanistan: une frappe américaine à Kaboul pour éviter un nouvel attentat

Les Etats-Unis ont réalisé dimanche à Kaboul une frappe contre un véhicule chargé d’explosifs, afin de « supprimer une menace imminente » de l’Etat islamique au Khorasan (EI-K) contre l’aéroport, alors que les dernières évacuations se poursuivent à deux jours du retrait américain.

Temps de lecture: 2 min

Une « frappe aérienne défensive » de drone des forces américaines a été lancée depuis l’extérieur de l’Afghanistan, « contre un véhicule à Kaboul, éliminant une menace imminente de l’EI-K contre l’aéroport international » Hamid Karzai, a précisé pour sa part Bill Urban, un porte-parole du commandement central.

« Nous sommes certains d’avoir atteint la cible », a-t-il ajouté. « De fortes explosions secondaires provenant du véhicule ont montré la présence d’une quantité importante d’explosifs », a-t-il souligné, précisant ne pas avoir d’indication sur d’éventuelles victimes civiles.

Joe Biden avait fait savoir samedi qu’une nouvelle attaque islamiste était « hautement probable », après l’attentat de jeudi aux abords de l’aéroport de Kaboul, revendiqué par l’EI-K et qui a fait plus d’une centaine de morts dont 13 militaires américains.

L’ambassade américaine à Kaboul avait exhorté tous les Américains à quitter les abords de l’aéroport « en raison d’une menace précise et crédible ».

Joe Biden a reçu dimanche solennellement sur une base militaire du Delaware (nord-est) les dépouilles des 13 militaires américains, une cérémonie difficile au moment où le président américain est sous le feu des critiques pour sa gestion de la crise afghane.

Ultime phase d’évacuation

Les évacuations d’étrangers et d’Afghans fuyant le nouveau régime des talibans sont entrées dimanche dans leur phase ultime à l’aéroport de Kaboul avant le retrait américain. Il reste 300 Américains au plus à évacuer d’Afghanistan, a déclaré dimanche le secrétaire d’Etat Antony Blinken sur la chaîne ABC. « Nous travaillons sans relâche », a-t-il dit.

Depuis le soudain retour au pouvoir des talibans mi-août, après la débâcle de l’armée afghane auparavant soutenue par les Américains et leurs alliés, environ 114.400 personnes ont quitté le pays à bord de la noria d’avions affrétés notamment par les Occidentaux qui se succèdent sur le tarmac, selon les derniers chiffres de la Maison Blanche.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une