Johnson & Johnson associé à un risque de thrombose: quelles conséquences pour la Belgique?

PhotoNews
Société
Décodage
Charles mélange les genres.
CADimmo, Century 21 Immo Effertz, Forward Real Estate et Sogefim ont uni leurs forces pour mieux satisfaire le client.
La tristesse est toujours ancrée en elle. Stephanie Raeymaekers connaît sans doute ses origines, mais il lui manquera à jamais des marques de tendresse de son père... © Mathieu Golinvaux.
Géraldine Mathieu, chargée de cours à l’UNamur, maître de conférences invitée à l’ULiège et membre du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant.
Le fabricant Johnson & Johnson avait lui-même demandé de suspendre l’administration de son vaccin en attendant l’avis de l’EMA sur ses effets secondaires. © Photo News.
«On sait que l’épidémie fait des ravages au Brésil mais dans quelle mesure le variant est en cause alors que les mesures sanitaires sont inexistantes, que les hôpitaux débordent et que la médication vient à manquer?» s’interroge Yves Van Laethem. © Reuters.
belgaimage-171378034-full
La semaine du 26 avril risque d’être une semaine culturelle mouvementée...
d-20150723-3AM6D1_high
THAILAND-HEALTH-VIRUS
Un bon nombre de jeunes se retrouvent dans une situation de fragilité psychique inquiétante.
Si on en croit un rapport de l’OMS, l’incinération ne serait ni la plus judicieuse d’un point de vue environnemental, ni sur le plan financier, avec des coûts d’investissement et d’exploitation plus élevés.
belgaimage-169369832-full
Les Rouches vont-ils avoir les raisons de se congratuler dimanche?
De plus en plus de personnes veulent se lancer dans l’auto-construction. Toutefois, mieux vaut être bien encadré...
Belgamage
PONT CANAL
A Low’s Creek, dans l’est du pays, Jeremy a racheté un lodge et créé une famille avec Athina, une Mozambicaine d’origine indo-grecque.
État fédéral oblige, les Régions et leurs habitants ne peuvent s’empêcher de comparer l’avancée de la campagne de vaccination et, à chaque fois ou presque depuis le début, c’est Bruxelles qui perd.
Selon des normes  internationales non négociables, un pilote doit réaliser au moins trois atterrissages réels par période de 90 jours pour pouvoir voler.