Accueil Société

«Lettre de la City»: finance, royauté et trafic d’influence font bon ménage

Grâce à de petites et grosses combines entre amis, des montagnes d’argent échappent toujours au fisc britannique malgré les réformes introduites dans la foulée de la crise financière de 2008.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ben Elliot a de l’entregent et de la classe à revendre, ainsi que des relations nombreuses au sein de l’establishment anglais. Le pilier de la haute société moulé au célèbre pensionnat d’Eton inspire d’autant confiance qu’il est le neveu de Camilla, l’épouse du prince Charles. Le Premier ministre conservateur, Boris Johnson, son vieux copain, a d’ailleurs nommé l’entrepreneur coprésident du parti conservateur en charge de recueillir les fonds des grands donateurs. Il a fait merveille lors des dernières élections législatives de décembre 2019 remportées haut la main par les conservateurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 31 août 2021, 22:54

    Ces gens sont les parasites de nos sociétés.

  • Posté par Louckx E., mardi 31 août 2021, 13:44

    Il n'y a pas des choses comme ça chez nous aussi?

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs