Accueil Économie Finances

Le taux d’inflation grimpe encore

Dopée par la hausse des prix énergétiques, l’inflation a atteint 2,7 % en août. Les allocations sociales et les pensions seront indexées de 2 % en septembre ; et les salaires de la fonction publique en octobre.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Le rythme de hausse des prix à la consommation s’est à nouveau accéléré en août. Ainsi, l’inflation a atteint 2,73 %, contre 2,27 % en juillet et 1,63 % en juin, a fait savoir ce lundi l’Office de statistiques Statbel.

Cette forte hausse au cours des derniers mois s’explique largement par la hausse des prix des produits énergétiques.

Ainsi, les carburants coûtent 15,4 % de plus qu’il y a un an ; l’électricité, 17,4 % de plus ; et le gaz naturel, 49,4 % de plus. En revanche, le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a reculé de 13 % en l’espace d’un an.

« Les prix du gaz naturel et de l’électricité sont supérieurs au niveau élevé de fin 2018. Les prix de l’électricité sont même au niveau le plus élevé jamais atteint », précise Statbel.

Indexation des allocations sociales

L’indice santé, qui exclut les boissons alcoolisées, le tabac et les carburants (hors LPG), grimpe également, à 112,74 points. Cet indice est utilisé pour l’indexation des loyers, mais aussi pour déterminer s’il y a lieu d’indexer les allocations sociales et des salaires des fonctionnaires.

Lissé sur quatre mois, l’indice santé a atteint 109,57 points en août, dépassant l’indice-pivot, fixé à 109,34 points. En conséquence, les allocations sociales et les pensions seront indexées de 2 % en septembre ; et les salaires du secteur public en octobre.

Le précédent dépassement de l’indice-pivot remonte au mois de février 2020. Le prochain indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales est fixé à 111,53 points, précise Statbel.

Un phénomène temporaire

Cette accélération de l’inflation n’est pas un phénomène belgo-belge mais touche l’ensemble des pays. Elle s’explique par le rebond marqué des économies, qui s’est traduit par une hausse marquée des cours de nombreuses matières premières et des produits pétroliers, mais aussi par les pénuries de composants et de matériaux – semi-conducteurs, métaux, plastiques… – et l’augmentation des tarifs du fret maritime.

Mais, selon les banques centrales et la majorité des conjoncturistes, cette poussée d’inflation resterait temporaire et la hausse des prix devrait ralentir à mesure que les goulots d’étranglement s’atténueront.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs