Accueil Société

Coronavirus: pourquoi on est encore loin d’en avoir fini avec le masque

Le monde politique s’impatiente mais les experts sont formels : le masque fonctionne et reste un outil indispensable de la lutte contre le coronavirus. Selon Erika Vlieghe, il devrait faire partie de notre quotidien à l’école, au travail ou encore dans les transports en commun, au moins jusqu’à la fin de l’hiver.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Le monde d’après, ce n’est pas encore tout à fait pour demain. Le 1er septembre marquera bien une nouvelle étape importante dans le déconfinement, sans pour autant nous libérer de tous les gestes barrières. Vacciné ou pas, la distanciation sociale reste la norme et le masque est toujours obligatoire dans de nombreuses circonstances. Pas question de montrer son nez dans les transports en commun, les magasins ou dans l’ascenseur au travail. A Bruxelles, où la situation sanitaire n’est pas bonne (trop de contaminations, pas assez de vaccinations), il continuera aussi d’être imposé dans certaines artères commerçantes très fréquentées comme la rue Neuve. La Ville a en effet prolongé son arrêté jusqu’au 30 septembre. Une prolongation pour laquelle a aussi opté le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf (MR) : « La population continue à respecter la règle de manière suffisante. On use plus de la persuasion que de la sanction.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

47 Commentaires

  • Posté par Barry Luc, mercredi 1 septembre 2021, 18:14

    décidément les journaleux du soir font la promotion incondtionnelle des masques ; ont-ils des actions chez les marchands de ces ustensiles ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 2 septembre 2021, 18:22

    Oups! Un chez de trop.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 2 septembre 2021, 18:22

    Décidément, les spécialistes en diffamation et discours haineux se démasquent: ont-ils des actions chez dans une usine à trolls?

  • Posté par Geurts Fabrice, mercredi 1 septembre 2021, 17:09

    Souvenez-vous du discours des "experts" et des politiciens au début de la "pandémie" : "les masques sont réservés aux soignants, c'est inutile et même dangereux pour le grand public car ils ne savent pas comment les utiliser". On en est même venu à confisquer des masques à ceux qui en avaient. Mais aujourd'hui c'est indispensable pour le grand public ! Manipulation, toujours de la manipulation, mais les moutons de Panurge lobotomisés ne se posent pas de questions, et comme ils sont majoritaires, quelle chance pour les manipulateurs.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 2 septembre 2021, 18:25

    Je suis très heureux d'être un précautionneux majoritaire plutôt qu'asservi à une incapacité tragique de se montrer citoyen, M. Geurts.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs