Accueil Belgique Politique

Coronavirus: le gouvernement bruxellois dégage 61 millions en soutien aux entreprises

Deux mécanismes d’aide seront d’application aux alentours de la mi-octobre quand le gouvernement aura approuvé les arrêtés en deuxième lecture.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement bruxellois a approuvé mardi deux projets d’arrêté qui visent à soutenir d’une part les entreprises encore fortement touchées par le coronavirus (restaurants et cafés, certains fournisseurs, discothèques, culture, tourisme, sport) et d’autre part les hébergements touristiques. Au total, 61 millions d’euros sont prévus, ont annoncé le ministre-président, Rudi Vervoort, le ministre des Finances, Sven Gatz, et la secrétaire d’Etat à la Transition économique, Barbara Trachte.

La prime « relance » reposera sur un budget de 45 millions d’euros. Les conditions générales d’accès aux primes précédentes (Tetra et Tetra+) demeurent mais des montants différents s’appliqueront. Les primes varieront entre 7.000 et 27.000 euros, avec des montants forfaitaires pour les starters.

La prime « hébergement touristique » reposera sur un budget de 16 millions d’euros. Pour les hôtels et appart-hôtels, l’aide consiste en une prime de 1.100 euros par chambre. Pour les résidences de tourisme, les hébergements chez l’habitant et les terrains de camping, l’aide consiste en une prime forfaitaire de 12.500 euros par résidence de tourisme, hébergement chez l’habitant ou terrain de camping. Pour les auberges de jeunesse, il est prévu d’octroyer un subside facultatif selon les montants prévus pour les hôtels et appart-hôtels à savoir 1.100 euros par unité de logement.

Ces deux mécanismes d’aide seront d’application aux alentours de la mi-octobre quand le gouvernement aura approuvé les arrêtés en deuxième lecture.

À lire aussi Bruxelles: le centre-ville retrouve peu à peu ses clients d’avant la crise covid, pas encore ses touristes

« Ces nouvelles primes se concentrent sur les secteurs les plus touchés par la crise et, parmi ces secteurs, sur les entreprises qui ne peuvent pas encore reprendre à pleine capacité ou pour qui l’incertitude est encore forte pour les semaines à venir. L’horeca, la culture, l’événementiel, le sport ? sont autant de secteurs qu’il est essentiel de relancer car ils sont un des moteurs de l’économie et de l’attractivité bruxelloises », a expliqué Mme Trachte.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une