Accueil Médias

Comment le micro-ciblage publicitaire a tué le web de papa

La collecte anarchique des données a disloqué le marché de la pub, dominé par les Gafa. Après 20 ans de développement fulgurant, l’économie digitale se cherche un nouveau modèle d’affaires. Et un successeur aux « cookies », amenés à disparaître en 2023. Cataclysme en vue.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

Il y a plus de chance de survivre à un crash d’avion, de gagner au poker ou d’être enceinte de jumeaux que de cliquer sur une publicité sur un site web. Les statistiques avancées en 2014 par le bureau d’études Solve Media ont toujours la peau dure. Aujourd’hui, le taux de clic moyen sur une bannière ou autre « pavé » oscillerait laborieusement entre 0,1 et 0,35 % (source Wordstream). Une performance d’autant plus rikiki que, dans un cas sur deux, le clic serait accidentel (une souris maladroite), voire bidon (un robot). Cauchemar absolu des annonceurs : les « adblockers », ces bloqueurs de publicités utilisés par près d’un internaute sur deux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par LAMBOTTE Jean-Pierre, mardi 31 août 2021, 17:47

    La fin des cookies sera une très bonne chose, car pour la plupart des sites, on peut difficilement y échapper, malgré le RGPD. Quant à généraliser le log in, je suis certain que seuls les sites qui intéressent vraiment l'internaute verront celui-ci s'y enregistrer ...

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs