Accueil Culture Musiques

Chris Joris à propos du Marni Jazz Festival: «Les percussions ont des histoires à raconter»

Le Marni Jazz s’intéresse cette année aux percussionnistes. Ouverture le 11 septembre avec Chris Joris. Puis, de mois en mois, Etienne Plumer, Michel Seba, Frédéric Malempré et Stephan Pougin.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Le Marni Jazz Festival a changé de tempo, même s’il est cette année consacré aux batteurs. «  Le covid nous a poussés à modifier les choses, dit Joëlle Kepenne, la directrice du Marni. Comme nous sommes un peu comme une famille, on va allonger le festival tout au long de la saison. C’est une nouvelle dynamique qui, on l’espère, va nous permettre de toucher différents publics, de les mélanger.  » Mais cela doit-il encore porter le nom de festival ? «  C’est un nom qui rassemble, et c’est bien  », reprend Joëlle Kepenne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs