Accueil Culture Cinéma

Mathieu Amalric ouvre le 4e Brussels International Film Festival

Du 1er au 11 septembre, le BRIFF veut donner envie d’aller hors des sentiers battus. Et cela commence dès le gala d’ouverture, avec le bouleversant « Serre moi fort ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

La production de films dans le monde, même si le covid a secoué la planète cinéma, permet tous les festivals possibles. Le Brussels International Film Festival qui, pour sa quatrième édition, s’est décalé de juin à septembre en raison des impacts divers de la pandémie sur les manifestations culturelles, confirme à travers sa programmation « généraliste » son envie d’aller hors des sentiers battus. « Du côté décalé de la toile, celui qui nous remet en question, celui qui secoue nos idées reçues et nos plans trop plan-plan », disent les organisateurs. Et ce, dès le film d’ouverture, Serre moi fort, de Mathieu Amalric, son huitième en tant que réalisateur. Choix audacieux car ce drame d’une sensibilité absolue n’est pas d’évidence festif. Il nous plonge dans un mental où se bousculent tant d’images, de fantômes et de larmes mais aussi, avec un petit sourire, l’invention de vies au-delà de la mort, pour survivre, continuer à mettre un pied devant l’autre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs