Accueil Société

Accords belgo-luxembourgeois : du télétravail défiscalisé pendant 34 jours et un fonds aux communes gonflé

La 11ème réunion bilatérale dite de la Gaichel n’a pas accouché d’une souris. Les ministres De Croo et Bettel saluent des coopérations exemplaires entre les deux pays, comme ce fut le cas récemment en Afghanistan. Et de nouveaux accords valorisent le paysage transfrontalier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Depuis le 28 avril 2004, les gouvernements belges et luxembourgeois se retrouvent régulièrement -11 éditions en 17 ans- pour évoquer toute une série de sujets mais surtout signer des conventions de partenariat dans une multitude de thématiques.

La 11ème réunion dite de la Gaichel, du nom de l’hôtel-restaurant qui accueille ces réunions sur la frontière, était cette année placée sous le signe du centenaire de l’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) et s’est déroulée ce mardi matin au Kirchberg, dans l’European Convention Center, pour plus d’espace, covid oblige. Pas moins de neuf ministres fédéraux belges avaient fait le déplacement et ont été reçus par autant de ministres luxembourgeois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par David Questiaux, mercredi 1 septembre 2021, 13:11

    24 jours, c'est 1/2 jour par semaine ; 48 c'est 1 par semaine ; 34 c'est juste des conneries qui ne règlent rien. Merci les rigolos belges et bonne chasse à partir de 2022 pour débusquer tous ces salopards de frontaliers pêtés de tunes qui ne payent pas un rond de taxe et qui sont par définition des gros fraudeurs fiscaux qui roulent avec des bagnoles à 100K. PS. Vivement ma retraite anticipée à Lux à 60 ans. Ca me permettra de m'inscire au chômage belge et de gratter encore un peu d'argent de poche.

  • Posté par Termam Alexis, mercredi 1 septembre 2021, 9:41

    Pourquoi la remarque : "quand on connait le pouvoir d'achat des frontaliers" pour justifier la crainte de l'horeca ? L'horeca du Luxembourg a surtout peur comme dans toutes les villes belges de perdre des clients qui seront en télétravail. Ne croyez pas cher journaliste que tous les frontaliers - les poches remplies de fric - vont dans des restaurants chaque midi, il y a surtout beaucoup de sandwiches en moins. Comme partout, il y a un petit restaurant avec les collègues 1 fois (ou plus) par semaine et çà restera.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs