Accueil Sports Football Football à l'étranger

Lukaku, Ronaldo, Messi...: le mercato des contradictions

Le passage de Leo Messi au PSG n’a pas rapporté la moindre peseta : et pour cause, la « Pulga » était devenu un joueur libre. Une conséquence de la crise sanitaire, mais aussi de la confirmation du pouvoir de ces mêmes joueurs et de leurs agents qui ont tout intérêt à aller jusqu’à l’échéance de leur engagement pour évincer les clubs de la table des négociations.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 6 min

À l’heure d’écrire ses lignes, Kilyan Mbappé n’était toujours pas un joueur du Real Madrid, au contraire de son compatriote, Eduardo Camavinga, arrivé de Rennes pour 31 millions (+ 9 en bonus) . Sauf revirement improbable, il ne le sera pas formellement avant janvier 2022 et, dans la pratique, en juillet de la même année. Aboutie ou pas, la transaction avec le PSG ne changerait rien à la lecture de cette fenêtre de mercato à peine refermée. Cette tentative extrême de Florentino Pérez, le président madrilène, renseigne tous les paramètres du nouvel ordre du football. Ses apparentes contradictions aussi. Pour défendre l’éphémère Super League, le même Pérez avait déclaré en avril dernier que « nous (les grands clubs européens) filons tous vers la ruine », quitte à préparer une enveloppe de 180, 200 millions € pour l’international français 4 mois plus tard. Un joueur a priori libre dans un an…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs