Pernod Ricard renoue avec des performances proches d'avant la crise sanitaire

Lors de l'exercice décalé 2020/21, clos fin juin, le groupe détenteur du whisky Jameson, du cognac Martell ou encore du champagne Mumm a généré un peu plus de 8,8 milliards de chiffre d'affaires, en hausse de 4,5% sur un an, selon un communiqué. 

Il se rapproche ainsi de son niveau d'avant la crise sanitaire (près de 9,2 milliards en 2018/2019). Il le dépasse même à taux de change constant, met en avant le groupe.

Son bénéfice net a quant à lui presque quadruplé sur un an, à 1,3 milliard d'euros, retrouvant un niveau similaire à l'exercice 2018/19.

Cette "très forte hausse" est "due à une base de comparaison favorable sur les charges opérationnelles non courantes", est-il précisé. 

Le bénéfice net avait fortement décru l'an passé (-77%), plombé par des dépréciations d'actifs, en particulier sur la marque de vodka Absolut.

"Grâce à la solidité de nos fondamentaux, nos équipes et notre portefeuille de marques, nous ressortons plus forts de cette crise", souligne le PDG du groupe, Alexandre Ricard, cité dans le communiqué. 

Indicateur de prédilection du groupe, le résultat opérationnel courant progresse de 7%, à 2,4 milliards d'euros.

Globalement, la croissance des ventes a été tirée par les Etats-Unis et la Chine, qui ont atteint "des ventes record": supérieures à deux milliards d'euros pour les Etats-Unis et supérieures à un milliard pour la Chine.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous