Accueil Jeux paralympiques

Jeux Paralympiques: au Japon, l’archipel se veut un modèle d’inclusivité

L’espace public est aménagé avec le souci constant de faciliter la vie des handicapés. Mais des progrès restent à faire en milieu professionnel et dans les zones rurales notamment…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le Japon se dit et se veut très inclusif envers les handicapés. C’est à nuancer. S’agissant de leur insertion professionnelle, par exemple, la plupart des entreprises et même des administrations ne respectent pas le quota leur imposant d’employer 2 % de salariés moins valides. Seuls 800.000 des 10 millions de Japonais handicapés ont donc un emploi alors qu’un sur deux serait à même de travailler. Beaucoup reste à faire également en termes de visibilité publique du handicap : on compte très peu de handicapés parmi les personnalités médiatiques, les dirigeants politiques ou les chefs d’entreprises nippons. Pour autant, dans l’archipel, la plupart des programmes de télévision sont sous-titrés à destination des malentendants. Toute prise de parole publique de responsables est d’office traduite en langue des signes. Une langue que la princesse Kako, nièce de l’empereur Naruhito, maîtrise d’ailleurs parfaitement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Vynckier Albert, jeudi 2 septembre 2021, 7:46

    Être étranger dans un pays, ce n'est pas facile mais je crains qu'être un japonais au Japon n'est pas simple non plus. La barre est mise si haut. Le pays est comme un sportif pro, ces éléments constitutifs sont soumis à rude épreuve. Ps: -On se repose quand? À la retraite? - Non! ça c'est fini, au cimetière!

Aussi en Jeux paralympiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs