Coronavirus: près de la moitié des soins essentiels ont été reportés lors de la première vague

CHR de la Citadelle, Liège.
CHR de la Citadelle, Liège. - Photo News.

Lors de la première vague de coronavirus, à peine la moitié (52 %) des soins essentiels a été administrée par rapport à 2019. Lors de la seconde vague la proportion est passée à 71 %, ressort-il d’un audit entrepris par des experts du SPF Santé publique et cité dans De Tijd jeudi.

Pour les soins jugés non essentiels, la chute a été de 95,4 % durant la première vague et de 64 % durant la seconde, à la lumière des factures des hôpitaux.

Parmi les procédures essentielles, le retard dans les opérations de pontage cardiaque se distingue. À la fin de 2020, leur nombre était 15 % en deçà de la normale qui est de 3.000 par an.

Quant à la chirurgie non essentielle, les reports ont été principalement observés pour les prothèses de hanche et les opérations de la cataracte.

Rattraper 5 à 10 % de ce retard

La situation en septembre de l’an dernier témoigne de la capacité des hôpitaux de rattraper 5 à 10 % de ce retard, ce qui porte à 1,5 ou 2 ans pour que celui-ci soit tout à fait résorbé.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous