Accueil Économie Mobilité

La nouvelle taxe de circulation est prévue en 2023

Les véhicules plus lourds et plus polluants seraient davantage taxés tandis que les motorisations alternatives (CNG, hybrides, 100 % électriques, hydrogènes…) avantagées.

Temps de lecture: 1 min

Le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, annonce que la nouvelle fiscalité auto devrait être présentée à l’automne et doit entrer en vigueur en janvier 2023, selon Sudinfo.

« Notre objectif reste de pouvoir présenter une réforme à l’automne pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2023 », a indiqué Philippe Henry dans une réponse adressée au député CDH Julien Matagne le 26 août dernier, toujours selon nos confrères de Sudinfo. Le projet de réforme suit son cours selon le ministre : « Nous entamons actuellement le travail d’évaluation en termes d’impact budgétaire de la proposition de réforme. »

« Approche cohérente sur les motorisations alternatives »

La réforme devrait tenir compte des critères inscrits au sein de la Déclaration de politique régionale, soit, « l’impact de la masse, de la puissance et des émissions de CO2  », mais permettra également « d’avoir une approche cohérente sur les motorisations alternatives. »

Les véhicules plus lourds et plus polluants seraient davantage taxés tandis que les motorisations alternatives (CNG, hybrides, 100 % électriques, hydrogènes) seraient-elles avantagées.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 2 septembre 2021, 18:28

    Il faut respecter la réalité économique y compris les externalités que sont les coûts d'infrastructure, les coûts sociaux, les coûts environnementaux. Les écolos ne sont pas assez intelligents pour cela. Taxer le caractère polluant sur tous les tableaux sur base de principes théoriques est idiot. Pourquoi ne pas rester sur les principes éprouvés actuels. Les caractéristiques du véhicules sont payé à son acquisition ou à son immatriculation. D'autres coûts, comme l'infastructure et les coûts sociaux sont payés via la taxe de circulation et les taxes sur les assurances. Les externalités environnementales sont essentiellement payées proportionnellement à l'usage par les très lourdes taxes frappant les carburants (seule l'électricité est trop peu taxée). Les idées évoquées sont un effet d'annonce mais surtout un alourdissement de charge invraissemblable du principal outil de mobilité. Le caractère antisocial est évident quand on sait que le coût de remplacement d'un véhicule est très important pour les plus modestes et énorme pour l'acquisition d'un véhicule utilisant les nouvelles technologie. Un gouvernement dangereux qui doit disparaitre rapidement.

  • Posté par Esquenet Alexandre, vendredi 3 septembre 2021, 19:38

    Seules les familles allemandes et danoises paient davantage que les Belges pour leur électricité au sein de l'Union européenne

  • Posté par Steens Frédéric, jeudi 2 septembre 2021, 17:13

    Et pas un mot sur les PL ou les véhicules d'intervention d'un autre âge...sans parler de la tragédie qui se joue en haute mer avec le rejet de milliards de particules crachées par les moteurs des super tankers carburant en toute impunité au fioul lourd.

  • Posté par epictete epictete, jeudi 2 septembre 2021, 15:22

    Le risque que les "campagnards" et leurs contraintes soient encore oubliés pointe à l'horizon !

  • Posté par VINCENT Patrick, jeudi 2 septembre 2021, 14:57

    Puisque la taxe sera revue, il faut déterminer une taxe en fonction du kilométrage éffectué suivant l'index du car-pass et/ou du contrôle technique, faire payer la taxe à l'utilisation, ce sera plus juste.

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs