Stefanos Tsitsipas hué par le public de l’US Open après une nouvelle pause vestiaire

AFP
AFP

Stefanos Tsitsipas, 3e mondial, s’est qualifié pour le 3e tour de l’US Open en battant 6-3, 6-4, 6-7 (5/7), 6-0 le Français Adrian Mannarino (44e), mais s’est fait huer par le public pour un long aller-retour au vestiaire, mercredi à New York.

Le Grec, dont l’entrée en matière avait été difficile lundi, avec une bataille de près de cinq heures pour venir à bout de l’Ecossais Andy Murray, qui l’a ensuite accusé d’avoir abusé d’une longue pause toilette pour casser son rythme, a encore usé de son droit d’aller se changer après la perte du 3e set.

Il a quitté le court muni d’une petite pochette remplie d’affaires de rechange et plus de huit minutes plus tard, il est réapparu, accueilli par des huées des spectateurs présents dans les gradins du Arthur Ashe. Lundi contre Murray, il avait pris plus de sept minutes, après la fin du 4e set pour faire le même aller-retour, récoltant d’autres critiques par la suite, notamment de la part d’Alexander Zverev.

«Je pense qu’en faisant une pause et en allant me changer, parce que j’étais complètement trempé, ça m’a permis de me rafraichir et j’ai été plus à même de délivrer le bon tennis que j’avais produit dans les deux premiers sets. J’ai été capable de rester résilient sur chaque point», a expliqué le Grec après-coup.

Imperturbable, Tsitsipas a en effet pu finir en trombe son match, infligeant un «donut» (6-0) à Mannarino, qui s’était bien accroché jusque-là, en arrachant la troisième manche au tie-break.

Mais, il est tombé sur plus fort, le Grec s’appuyant sur une excellente première balle (27 aces, nouveau record personnel établi sur un match) et réussissant le double de points gagnants (53 contre 26).

Tsitsipas affrontera vendredi la nouvelle pépite du tennis espagnol, le jeune Carlos Alcaraz (ATP 55) âgé de 18 ans et déjà présenté par certains observateurs comme le futur Rafael Nadal.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • belgaimage-156992238-full

    Par Yves Simon

    Tennis

    Anvers, port d’attache d’Andy Murray

  • Le moment historique où Ruben Bemelmans valide la «remontada» belge contre la Bolivie: 7-6, 6-2 contre Mulker Dellien.

    Par Yves Simon

    Tennis

    Johan Van Herck après la victoire belge en Coupe Davis: «C’est le début d’un nouveau cycle»

  • Van Herck, Gillé, Geerts, Bergs, Bemelmans et Vliegen sont prêts à relever le défi. @DR

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    Ils veulent raviver la flamme de la Coupe Davis

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous