Coronavirus: Bart De Wever critique vigoureusement les nouvelles mesures sanitaires

Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever.
Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever. - Photo News.

Le président de la N-VA, Bart De Wever, critique le nouveau décret ministériel qui assouplit les mesures relatives au coronavirus. Il trouve inexplicable, par exemple, qu’un événement pour 15.000 personnes puisse bientôt avoir lieu au Sportpaleis d’Anvers, mais qu’un peu plus loin, une discothèque ne soit pas autorisée à ouvrir ses portes pour quelques centaines de personnes.

« La loi n’est pas bonne. Plein de choses qui ne sont pas prévues tandis que d’autres ne sont pas applicables », a déclaré De Wever jeudi dans De Ochtend sur Radio 1. « Par exemple, vous ne pouvez pas organiser une réunion physique d’un conseil communal, mais vous pouvez assister à une comédie musicale par la suite sans masque buccal, précise le texte ». De telles dispositions sapent la base de soutien des mesures, pense-t-il.

Des « organisateurs créatifs » qui testent les limites des règles

La raison de son emportement est le signalement d’« organisateurs créatifs » qui testent les limites des règles en organisant des fêtes dites privées, par exemple. Normalement, les discothèques ne sont pas autorisées à rouvrir avant octobre, mais en transformant la réouverture en un événement privé, il serait possible d’ouvrir plus tôt. De Wever précise que les règles seront strictement appliquées. En d’autres termes : aucune mesure ne sera prise contre ce qui est strictement autorisé par la loi.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous