Le groupe chimique allemand Covestro veut supprimer 1.700 emplois

Covestro ne conservera que les activités conformes à sa nouvelle stratégie et qui contribuent à une croissance durable. Les doublons seront supprimés et les procédures simplifiées. Ce plan devrait aboutir à environ 1.700 pertes d'emploi d'ici 2023, dont plus de 900 en Allemagne. "Mais ces chiffres ne resteront certainement pas gravés dans le marbre", a souligné un porte-parole du siège de l'entreprise.

On ignore si et dans quelle mesure la restructuration touchera Anvers. "Nous avons été informés jeudi des plans mondiaux", a réagi le délégué du syndicat chrétien flamand ACV Patrik Collier. "La direction locale ne peut pas encore dire quel sera l'impact à Anvers. Selon elle, il faut attendre une analyse qui ne sera achevée qu'en début d'année prochaine."

Les syndicats ont fait pression pour qu'un conseil d'entreprise extraordinaire se déroule jeudi prochain. "Mais il est tout sauf certain que nous allons avoir davantage d'informations. Je ne peux rassurer personne pour le moment", a déclaré M. Collier. Covestro emploie 900 personnes à Anvers.

Les activités actuelles de Covestro appartenaient auparavant à Bayer mais elles s'en sont séparées en 2015 et sont devenues indépendantes. Après une année 2020 dépitée par le coronavirus, l'activité du groupe coté en bourse a repris ces derniers mois.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous