Kraft Heinz sanctionné pour avoir artificiellement gonflé ses réductions de coûts

La SEC reproche au groupe connu pour les ketchups Heinz, les fromages Philadelphia ou la moutarde Grey Poupon, d'avoir, entre 2015 et 2018, fait plusieurs opérations comptables douteuses pour réduire artificiellement le coût des biens vendus. 

Kraft Heinz a par exemple compté des rabais de la part de certains fournisseurs qui en fait n'existaient pas, ou a maintenu dans ses comptes des contrats avec d'autres fournisseurs, affirment les autorités boursières dans un communiqué.

La société "a ensuite vanté ces prétendues économies auprès des acteurs du marché, ce qui a été largement couvert par les analystes financiers", ajoute la SEC. Ses tours de passe-passe comptables lui ont aussi permis de présenter un bénéfice ajusté avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissements (ebitda), un indicateur important de rentabilité pour les investisseurs, plus élevé qu'en réalité.

Quand la SEC a ouvert une enquête en 2019, le groupe a finalement révisé de nombreux rapports trimestriels et réduit ses économies de coûts de 208 millions de dollars.

Le groupe a accepté de payer une amende pour solder les poursuites, sans toutefois reconnaître ou nier les accusations.

"Les investisseurs font confiance aux sociétés cotées pour qu'elles soient à 100% véridiques et précises dans leurs déclarations publiques, en particulier en ce qui concerne leurs états financiers. Lorsqu'elles échouent à cet égard, nous les tiendrons responsables", a commenté Gurbir Grewal, un responsable de la SEC, dans le communiqué.

Deux anciens dirigeants, l'ex-directeur des opérations Eduardo Pelleissone et son responsable des approvisionnements, Klaus Hofmann, ont aussi été sanctionnés dans cette affaire.

Sans reconnaitre ou nier les conclusions de la SEC, comme Kraft, M. Pelleissone a accepté de payer une amende de 300.000 dollars et M. Hofmann de 100.000 dollars.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous