Accueil Économie Entreprises

ArcelorMittal, Duferco: la Wallonie se libère des friches de la sidérurgie

Des centaines d’hectares à l’abandon à la suite de l’arrêt des phases à chaud d’ArcelorMittal à Liège et de Duferco à Charleroi. Des centaines d’hectares que la Wallonie veut désormais reconvertir, tout en conservant quelques « totems » du passé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Ces friches devenaient du poison, des projets risquaient de rester paralysés en raison d’espoirs déraisonnables liés au passé. » La personne qui s’exprime est Renaud Witmeur, à la tête de la Sogepa, cet organisme public chargé notamment d’œuvrer à la transition économique de la Wallonie et d’imaginer, dans ce cadre, la reconversion des vastes friches sidérurgiques de Liège et de Charleroi. « Une période de deuil était sans doute nécessaire, le temps de se convaincre qu’une relance des outils qui avaient été fermés ou mis sous cocon était illusoire. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, samedi 4 septembre 2021, 20:52

    Je sens que le contribuable belge va encore une fois de plus (et ce sera encore souvent le cas) payer la dépollution de sites privés sur lesquels des entrepreneurs belges et étrangers se sont construit leur fortune.

  • Posté par Claude , dimanche 5 septembre 2021, 10:35

    ... et que ces entrepreneurs s'étaient engagés à dépolluer! Prenons le cas de Mittal à Liège pourquoi la RW s'engagerait à effectuer la tâche sous prétexte qu'elle veut y construire des logements... ? Dépolluer d'abord et reconvertir le terrain après!...

  • Posté par Dechamps Pascal , samedi 4 septembre 2021, 18:40

    Une société humaine présente est bâtie sur son passé tandis que demain n'existe pas. Il est important de se souvenir des cathédrales. Connaître ses racines explique l'ambition pour demain et éclaire les actions pour le construire, consciemment.

  • Posté par Moreau Benoit, samedi 4 septembre 2021, 17:15

    Il n'y a pas si longtemps, le bureau Laplace remettait un rapport qui estimait que la fermeture définitive de la phase à chaud de Liège, décidée par ArcelorMittal, était "irréversible". Conclusions qui ne plaisait pas à Marcourt qui décidait de ne pas payer les honoraires dus ... Son silence actuel sur le démantèlement est étrange !

  • Posté par Termam Alexis, dimanche 5 septembre 2021, 11:28

    C'est sérieux, le bureau Laplace n' pas été payé parce que les conclusions de l'étude ne plaisaient pas ? Pourquoi commander une étude, si on a décidé du résultat attendu ! Ah oui, Marcourt avait besoin d'un rapport officiel pour justifier sa décision qui allait engloutir des milliards. Pas très courageux comme méthode.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs