Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: le «chaman» QAnon de l’assaut du Capitole plaide coupable

Jacob Chansley, « chaman » autoproclamé et adhérent aux théories du complot de QAnon, avait été arrêté quelques jours après les faits. Il encourait jusqu’à 20 ans de prison.

Temps de lecture: 3 min

Un Américain complotiste, devenu l’un des assaillants emblématiques du Capitole avec ses tatouages et sa coiffe aux cornes de bison, a plaidé coupable vendredi d’intrusion illégale et de conduite violente devant un tribunal fédéral de Washington.

À lire aussi Emeutes du Capitole: la vidéo inédite qui accable Trump

Jacob Chansley, « chaman » autoproclamé et adhérent aux théories du complot de QAnon, avait été arrêté quelques jours après les faits. Il encourait jusqu’à 20 ans de prison.

Après cette reconnaissance de culpabilité, sa peine devrait s’échelonner entre 41 et 51 mois de détention, moins les huit mois déjà passés derrière les barreaux, selon la procureure Kimberly Paschall. « Il n’a pas d’antécédent criminel, ce n’était pas un planificateur, il n’était pas violent » lors de l’assaut, a assuré lors de l’audience tenue par vidéoconférence son avocat, Albert Watkins, qui a demandé la remise en liberté de son client en attendant le verdict.

Il a souligné que Jacob Chansley souffrait depuis plusieurs années de « troubles de la personnalité » qui avaient été aggravés par une période de détention à l’isolement.

Le juge Royce Lamberth a indiqué qu’il déciderait ultérieurement d’une possible libération. L’énoncé du verdict aura lieu le 17 novembre.

Rendu célèbre dans le monde entier par son accoutrement, le trentenaire originaire de l’Arizona avait participé à l’envahissement du Congrès, avec des centaines de partisans de Donald Trump, visant à empêcher les élus de valider la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle.

L’ancien président Donald Trump n’a jamais reconnu sa défaite, dénonçant sans relâche ni preuves des fraudes électorales massives démenties par sa propre administration.

Jacob Chansley avait affirmé faire « partie d’une action de groupe répondant, avec d’autres ’patriotes’ d’Arizona, à un appel du président à tous les ’patriotes’ à venir à Washington », selon l’acte d’accusation.

Il se proclamait également « soldat numérique de QAnon », la mouvance complotiste dont Donald Trump est le héros et qui a vu l’intrusion au Capitole comme un triomphe.

Son avocat a affirmé dans un communiqué avant l’audience qu’il « répudiait » désormais cette mouvance et qu’il cherchait « à rendre des comptes pour ses actes ».

Son client est un homme « non-violent, pacifique et souffrant de réels problèmes psychologiques » qui l’avaient rendu « plus vulnérable à la propagande » complotiste, a-t-il expliqué.

À lire aussi Etats-Unis: Donald Trump s’est-il «réjoui» de l’assaut contre le Capitole?

Au total, 600 personnes ont été inculpées à des degrés divers pour leur participation à l’assaut meurtrier contre le Capitole, selon le programme de recherche spécialisé dans l’extrémisme à l’université George Washington. Cinq personnes sont mortes pendant ou peu après l’attaque, dont un policier et une manifestante tuée par un agent alors qu’elle tentait de forcer une porte à l’intérieur du bâtiment avec des dizaines d’autres émeutiers. En outre, deux agents de police se sont suicidés dans les jours et les semaines suivantes.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, vendredi 3 septembre 2021, 23:48

    Etonnant un partisan de Q-Anon souffrant de troubles de la personnalité et autres problèmes psychologiques?

  • Posté par Albin S. Carré, vendredi 3 septembre 2021, 21:40

    Peut-être en échange d'une greffe de cerveau...

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une