Accueil Belgique Politique

Exclure les chômeurs de longue durée qui refusent un métier en pénurie? Paul Magnette et Georges-Louis Bouchez s’écharpent sur Twitter

La polémique monte.

Temps de lecture: 2 min

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez a fait une sortie, ce samedi, dans les colonnes du Soir qui ne passe pas inaperçue. Pour le libéral, il faut exclure les chômeurs de longue durée qui refusent un métier en pénurie. Des propos qui ne passent pas chez tout le monde. Paul Magnette, président du PS, partenaire de majorité au sein de la Vivaldi a réagi sur Twitter.

À lire aussi Georges-Louis Bouchez: «Exclure les chômeurs de longue durée qui refusent un métier en pénurie»

« Pour le président du MR, la solution aux pénuries est le travail forcé et la sanction. Ces recettes libérales ne marchent pas et stigmatisent les gens. Le PS ne les acceptera jamais ! Contre les pénuries, il faut améliorer la qualité de l’emploi et les salaires. »

La réaction du président libéral n’a pas tardé. « Les recettes socialistes c’est la culture du chômage et des échecs sociaux comme nous devons les subir à Charleroi ou à Mons. Comment oser faire la leçon quand on dirige des Villes depuis plus de 60 ans qui ne cessent de s’enfoncer socio économiquement ? » s’est interrogé sur Twitter Geroges-Louis Bouchez.

À lire aussi Paul Magnette: «Le devoir de rentrée du gouvernement fédéral? Investir massivement!»

Un échange qui n’a pas manque de faire réagir Catherine Fonck (CDH), qui estime qu’il y a des dossiers plus pressants, comme les inondations ou le coronavirus.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

105 Commentaires

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, lundi 6 septembre 2021, 17:29

    Le meilleur moyen d'avoir un employé non productif et démotivé est de le recruter de cette façon. Quel est l'intérêt de l'employeur s'il doit mettre en place des dispositifs de contrôle de qualité plus contraignants ? Tant que certains employeurs tenteront de recruter des moutons à cinq pattes le problème persistera.

  • Posté par Gossiaux Pascal, dimanche 5 septembre 2021, 23:26

    Les chômeurs c'est le fond de commerce des socialistes. Plus il y en a, plus ils ont de voix.

  • Posté par Gossiaux Pascal, dimanche 5 septembre 2021, 23:26

    Les chômeurs c'est le fond de commerce des socialistes. Plus il y en a, plus ils ont de voix.

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 5 septembre 2021, 18:19

    On parle beaucoup de formation. Curieusement (et si mon information est exact), le patronat est censé former les travailleurs, son personnel mais aussi les personnes qu'il souhaite engager et cela fait des années que les plafonds budgétaires à consacrer à ces formations n'est pas respecté par les entreprises. Comment expliquer cela (si mon information est exacte)?

  • Posté par Robe Bernard, dimanche 5 septembre 2021, 16:42

    Si on veut lutter contre les métiers en pénurie, il faut améliorer les conditions de travail, valoriser les gens et augmenter les salaires... Si on force quelqu'un à faire quelque chose qui ne lui correspond pas, il ne fera pas bien son travail et dans certains métiers (santé, alimentation, services,...) ça peut avoir des conséquences désastreuses.. Sans compter qu'à cause de leur manque de motivation ils vont quand même vite se faire renvoyer... Les chômeurs voient vite leurs allocations descendre à moins de 500€ par mois pour cohabitant (après 1an plus 2 mois par année de travail). C'est de la survie ça ! Le chômage de longue durée est une spirale négative qu'on ne choisit pas et dont il est très difficile de s'en sortir...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Wallonie attend la sanction de Moody’s

L’an dernier, l’agence de notation avait dégradé l’appréciation de la Région juste avant les débats budgétaires. Cette fois, la note se fait attendre. Suspense : le déficit est revu à la baisse, mais la dette continue de s’accroître.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une