Accueil Sports Football Football à l'étranger Angleterre

Gareth Southgate salue la «maturité incroyable» de ses joueurs Raheem Sterling et Jude Bellingham, victimes d’agressions racistes lors de Hongrie-Angleterre

Le sélectionneur de l’Angleterre est revenu sur les incidents survenus à la Puskas Arena, théâtre de comportements racistes de spectateurs hongrois lors du match de qualification pour la Coupe du Monde 2022.

Temps de lecture: 2 min

Surclassée par l’Angleterre sur son terrain jeudi dernier (0-4), la Hongrie a surtout fait parler d’elle en raison du comportement raciste de certains de ses spectateurs : des cris de singe ont été scandés et des projectiles ont été lancés en direction des deux Anglais Raheem Sterling et Jude Bellingham. Alors que les Three Lions s’apprêtent à affronter Andorre et la Pologne, le sélectionneur anglais s’est désolé de cet énième écart à caractère raciste : « Ces quatre dernières années, j’ai l’impression d’avoir abordé autant de fois ce sujet qu’il y a eu de rassemblements... Je ne peux que répéter leur incroyable maturité dans leur façon de gérer la situation. » Southgate rapporte également l’importance, pour son groupe, de trouver un équilibre entre les discussions sportives et celles portant sur ce genre de débordements  : « Même s’il est important que nous abordions ce sujet publiquement, les joueurs ne veulent pas que ce type de conversations prime sur les performances sur le terrain ».

Les deux joueurs concernés ont tous deux posté des messages sur leurs réseaux sociaux après les incidents. « Nous ne pouvons pas laisser la haine gagner, gardons le sourire », a notamment écrit le milieu de terrain de Dortmund.

La FIFA a ouvert une procédure de sanction disciplinaire à la suite de ces incidents.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dorsimond Jean, jeudi 9 septembre 2021, 18:06

    La FIFA devrait être sans pitié pour ces pseudo supporters. L’article parle de sanction mais de quoi parle t-on? 10,000euro d’amende ? De très grosses sanctions au portefeuille forceront les fédérations nationales à s’occuper de ces énergumènes et les virer des stades à vie. Mais s’agissant de la Hongrie, motivés par leur président Orban qui n’est pas un exemple de tolérance et d’anti racisme, cela risque de faire du monde à virer des stades…

Aussi en Angleterre

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb