Ouverture des discothèques: Jan Jambon pointe du doigt l’arrêté ministériel d’Annelies Verlinden

PHOTONEWS_10934265-033
Photo News.

L’arrêté ministériel fédéral régulant les événements en intérieur a été « bâclé » et n’a pas pris en compte les observations du gouvernement flamand, a affirmé dimanche le ministre-président Jan Jambon (N-VA), répondant à la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V).

Des exploitants de discothèque, comme le Red&Blue à Anvers, ont contourné l’interdiction d’ouvrir avant le 1er octobre en organisant des événements privés accessibles sur invitation. Pour Jan Jambon, « si la règle comporte une porte dérobée, il n’est que logique de l’utiliser », a-t-il affirmé dans l’émission matinale « Wakker op Zondag » de la chaîne de télévision anversoise ATV.

Mais pour Mme Verlinden, M. Jambon était bien présent lors de l’élaboration de l’arrêté ministériel. Le chef du gouvernement flamand nuance. « Il y a le Comité de concertation, un rapport est fait, on a bien négocié, puis la ministre de l’Intérieur se met au travail pour tout mettre en place. Elle envoie le projet – nous avons eu deux heures pour y réagir cette fois – on donne nos commentaires et ensuite elle fait ce qu’elle veut de ces commentaires. Il n’y a plus de concertation. Les commentaires sur les événements en salle, sur le fait que le texte était formulé de manière trop vague et qu’il y avait des échappatoires, nous les avons donnés mais ils n’ont pas été pris en compte. »

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous