Pensions: l’UCM regrette que la proposition de la ministre Lalieux soit en «décalage avec l’accord de la Vivaldi»

d-20190211-3R6YQ9 2019-02-11 15_21_48

S’il y a « de bons éléments » dans la réforme des pensions esquissée par la ministre compétente Karine Lalieux (PS), il y a eu défaut de consultation des partenaires sociaux, ce qui est « en décalage avec ce qui était prévu dans l’accord de la Vivaldi », regrette lundi matin Pierre-Frédéric Nyst. Le président de l’Union des classes moyennes (UCM), organisation représentant des indépendants et PME francophones, s’exprimait au micro de DH Radio dans l’émission « Il faut qu’on parle ».

« Les partenaires sociaux sont cités 40 fois dans l’accord de gouvernement, mais nous n’avons pas été consultés. C’est inquiétant ! », indique-t-il. Car s’il ne s’agit actuellement que d’une « simple note », on « apprend en même temps que les textes légaux sont quasiment prêts », s’inquiète-t-il. La question se pose donc, selon lui, du poids que pourront exercer les organisations syndicales et patronales sur les orientations de cette réforme qui fait couler beaucoup d’encre.

S’ils seront certainement réunis par la suite à ce sujet, « ce n’est pas comme ça que nous voyons la concertation », indique d’emblée Pierre-Frédéric Nyst.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous