Elise Mertens fière de son parcours à l’US Open: «Je suppose que j’aime jouer des Grands Chelems»

@AFP
@AFP

Elise Mertens (WTA 16) n’a pas réussi à se hisser pour la troisième fois consécutive en quarts de finale à l’US Open, s’inclinant dimanche soir 6-4, 6-1 contre la Biélorusse Aryna Sabalenka (WTA 2), son ancienne partenaire de double. La Limbourgeoise, toutefois, pourra être satisfaite de son parcours sur le ciment de Flushing Meadows. Pour le même prix en effet, elle aurait pu s’incliner dès le premier tour, contre la Suédoise Rebecca Peterson (WTA 59), où elle avait dû sauver six balles de match.

« J’étais tout près dans le premier set (NdlR : deux balles de break à 15-40 à 2-2), mais je n’ai pas pu l’empocher, ce qui n’aide pas contre une joueuse comme elle », a-t-elle confié. « Il n’empêche, je suis fière d’avoir atteint les huitièmes de finale pour la quatrième année consécutive ici ».

C’est même la quinzième fois d’affilée qu’Elise Mertens atteint au minimum le troisième tour en simple dans une levée du Grand Chelem, preuve de sa remarquable régularité à un haut niveau. En revanche, si elle veut battre les meilleures et rejouer à l’avenir une demi-finale comme à l’Open d’Australie en 2018, la numéro 1 belge devra encore franchir un cap et réussir notamment à faire plus mal avec ses frappes.

« Je suis clairement fière de cette statistique. Je suppose que j’aime jouer des Grands Chelems », a-t-elle souri. « Il s’agit des tournois les plus importants du circuit. Maintenant, j’en voulais évidemment plus. Je vais clairement chercher à améliorer certains aspects de mon jeu. Si on veut gagner le titre, jouer des quarts ou des demi-finales, il faut pouvoir battre ces grandes joueuses. Ce n’était pas idéal de tomber sur Aryna à ce stade du tournoi. Elle est devenue une joueuse très complète, qui se montre plus régulière dans les tournois du Grand Chelem, particulièrement cette année. Je pense qu’elle a vraiment une bonne chance de remporter le titre ici ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • belgaimage-156992238-full

    Par Yves Simon

    Tennis

    Anvers, port d’attache d’Andy Murray

  • Le moment historique où Ruben Bemelmans valide la «remontada» belge contre la Bolivie: 7-6, 6-2 contre Mulker Dellien.

    Par Yves Simon

    Tennis

    Johan Van Herck après la victoire belge en Coupe Davis: «C’est le début d’un nouveau cycle»

  • Van Herck, Gillé, Geerts, Bergs, Bemelmans et Vliegen sont prêts à relever le défi. @DR

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    Ils veulent raviver la flamme de la Coupe Davis

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous