Des mesures pour répondre à la pénurie de main-d'œuvre dans la construction

Les reconstructions après les inondations survenues en Wallonie à la mi-juillet rendent plus criante encore la pénurie de main-d'œuvre qualifiée, ont souligné l'IFAPME et le secteur de la construction. Or, les apprenants en alternance peuvent constituer une partie de la solution au manque de main-d'œuvre.

Concrètement, le secteur de la construction s'est engagé à augmenter de 100 euros le montant de la rétribution mensuelle octroyée aux apprenants et apprenantes. L'IFAPME prendra quant à elle à sa charge les frais de scolarité ou les minervaux. L'organisme mettra aussi en place un coaching personnalisé pour les apprenants et apprenantes qui s'engageront dans la dynamique du plan de reconstruction de la Wallonie.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous