LUMP: magique et instinctif

lump

Laura Marling vient à peine de publier, en 2020, son septième album ( Song For Our Daughter ) qu’elle nous revient déjà avec le deuxième de LUMP, le groupe qu’elle forme avec Mike Lindsay de Tunng. A elle le chant et les textes, à lui la plupart des instruments, dans son studio, à Margate dans le Kent. Tout l’intérêt de LUMP provient du fait que Laura s’en sert pour se mettre en danger, bousculée par les intentions psychédéliques, électro et rock et de son comparse. Le principe, quand Laura arrive en studio avec ses textes introspectifs « investiguant les routes du désir », dit-elle, est qu’elle n’a entendu aucune des musiques préparées par son pote Mike. D’où cette impression de collages surréalistes, d’histoires (familiales) complexes, de rêves étranges, de lectures disséquées, de narrations déconstruites… Tout ici est magique et instinctif, les sentiments libérateurs répondant aux sonorités à la fois électroniques et organiques. « C’était comme de porter un costume de superhéroïne », dit-elle encore.

Chrysalis-PIAS.

Sur le même sujet
Margate
 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous