Accueil Léna

Entre famine et crise du Tigré, l’Ethiopie se profile comme la prochaine Yougoslavie

Torture, assassinats, viols de masse : la guerre civile éthiopienne s’est depuis longtemps étendue à l’ensemble du pays et alimente les craintes d’effondrement.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les nouvelles qui nous parviennent concernant la guerre civile éthiopienne sont extrêmement préoccupantes. Plusieurs femmes originaires du Tigré, province du nord du pays en proie à des affrontements, affirment, d’après l’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International, qu’elles auraient été séquestrées pendant des semaines et auraient subi de véritables viols de masse. Parfois en présence de membres de leur famille. Certains des agresseurs les auraient brutalisées avec des clous et des pierres.

Les accusations pointent principalement vers les soldats éthiopiens et érythréens qui luttent ensemble contre le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) et ses forces armées pour maintenir cette région du nord de l’Ethiopie sous contrôle. Si le gouvernement éthiopien avait d’abord minimisé ces accusations en les qualifiant de « propagande », le ministère en charge des femmes reconnaît maintenant qu’il y a « sans aucun doute » eu des agressions sexuelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs