Accueil Monde Proche-Orient

Amnesty: les réfugiés syriens qui rentrent au pays risquent torture et disparition

C’est un rapport d’Amnesty international qui tombe à point nommé pour répondre aux pays qui veulent renvoyer les réfugiés syriens chez eux. Selon l’ONG, les retours tournent souvent au cauchemar.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

A l’heure où certains pays européens comme le Danemark ou la Suède veulent renvoyer en Syrie des réfugiés au motif qu’un retour ne serait désormais plus dangereux, Amnesty international diffuse ce jour un rapport de 51 pages qui prouve, maints exemples à l’appui, que de tels retours se transforment souvent en cauchemar – parfois mortel – pour ceux qui les ont tentés. Certes, les combats ont diminué en ampleur dans la très grande partie du pays, mais ce qui menace surtout les réfugiés qui rentrent, c’est la vengeance d’un régime qui ne pardonne rien à ceux qui ont pris le chemin de l’exil.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs