Les prix de l'énergie à nouveau à des niveaux records en septembre

La météo actuelle, marquée par une quasi-absence de vent, réduit à peau de chagrin la production éolienne. De plus, les jours commencent à raccourcir, ce qui signifie que les pics de consommation du matin et du soir ne sont pas couverts par la production photovoltaïque, imposant de recourir aux moyens de production plus classiques. Cette électricité est particulièrement onéreuse en raison d'une combinaison de facteurs: cours du CO2 à des niveaux records, prix du gaz au plus haut... Enfin, certaines centrales en Europe sont actuellement indisponibles car à l'entretien en vue de l'hiver.

Les prix élevés sur les marchés de gros auront des conséquences sur la facture énergétique des ménages. La Creg, le régulateur du secteur énergétique, a d'ailleurs averti fin août que les ménages qui ont des contrats variables pourraient voir leur facture gonfler de 133 euros par an en moyenne.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous