Accueil Le direct

3e génération de terrains

La facture salée d’un nouveau synthétique : à l’achat, et à l’usage…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le gazon synthétique est indissociable du hockey. Avec son arrivée dans les années 70, pour remplacer le véritable gazon, la discipline devient plus rapide, mais également bien plus spectaculaire. Les règles de jeu sont adaptées, les techniques affinées et la fibre synthétique constitue l’un des éléments essentiels du sport. La construction du premier terrain synthétique du Royaume remonte à 1980, à Auderghem. Mais il faut attendre le début des années 2000 pour disposer enfin d’un véritable mouillé en Belgique. Ce n’est finalement qu’à l’aube de la saison 2007-2008, que la Fédération impose l’obligation de disputer tous les matchs de division d’honneur (DH) sur une surface mouillée.

Mais pour les clubs et leurs dirigeants, il n’est pas évident de se lancer dans un projet de construction d’un nouveau terrain. Les embûches sont nombreuses et le manque d’expérience peut souvent être fatal et avoir des conséquences financières désastreuses.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Le direct

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs